Il est possible de retrouver le plaisir de manger dans l’émerveillement de ce qui se trouve dans nos assiettes. Pour cela, il est important d’avoir conscience de la chance que l’on a d’avoir autant de nourritures variées à notre disposition.
Trop souvent, nous nous gavons, et peut-être faut-il avoir eu faim un jour dans sa vie pour mieux apprécier ce que nous mangeons. Cette situation est rarissime dans les pays dits « riches », pour autant, nous pouvons nous mettre dans cette expérience avec le jeûne qui va nous aider à manger différemment à long terme. Manger est une grande chance, c’est un cadeau dont il est important d’être conscient.

Bénir le pain

Mon oncle bénissait le pain d’un signe de croix avant de le couper, je ne comprenais pas vraiment l’utilité de ce geste étant enfant. Aujourd’hui, j’apprécie mieux son acte. Bénir, c’est se mettre en présence et remercier la graine, l’eau, ceux qui ont travaillé pour que nous puissions avoir ce pain à notre disposition. En bénissant le repas, nous nous mettons en conscience, nous profitons du moment. Dans toutes les cultures traditionnelles on remercie pour ce que l’on a dans l’assiette car on sait qu’il peut y avoir des moments de vaches maigres.

La préparation des repas

Le cuisinier a une tâche fondamentale en préparant le menu de toute la famille car il fait passer une énergie dans ses plats. Du coup, son état d’esprit doit être bienveillant, s’il est centré et dans son axe il nourrit mieux son entourage.
Mais compte aussi l’esprit dans lequel vous êtes quand vous mangez. Il convient de ne jamais s’alimenter juste après une colère, une peur, en étant endormi, ou trop dans la réflexion.

Pour retrouver du plaisir de manger, privilégiez la couleur, la forme, la texture, l’odeur des  aliments. Vous pouvez aussi créer une attente, une envie par rapport à vos expériences alimentaires passées. Le plaisir de manger existe avant même que l’aliment soit dans la bouche.

Alice Waters, cheffe : « Cuisinez simplement en faisant participer vos sens. Planifiez des repas simples. Laissez le goût des aliments vous surprendre. Cuisinez en profitant du plaisir sensoriel : touchez, écoutez, regardez, humez et par-dessus tout, goûtez ».

A lire : Les repas au quotidien en diététique chinoise
Le principe de l’alignement
Mon expérience du jeûne

Tiré de l’enseignement donné par F. Ducotterd Cercle Taoïste Lyon

Cet article vous a plu ? Il pourrait être utile ? Partagez-le !
Marie Bertolotti
desirdetre.com