Le Yi King est considéré comme le plus ancien art divinatoire et instrument d’éveil connu. Élaborés en Chine, ses principes sont une mine d’enseignements pour la vie de tous les jours.

À l’origine

Le Yi Jing (ou Yi King) existe depuis plus de 2500 ans, il représente les fondements de la sagesse taoïste. L’homme cherche depuis toujours à comprendre le monde ainsi que les changements qu’il subit, ce livre l’aide à y voir plus clair. Dans la tradition, « Jing » signifie « Trame » et « Yi » signifie « Caméléon ». L’idée de fond est que chaque situation vécue porte en elle un potentiel de changement qui aboutira à une situation nouvelle. Le caméléon change sans changer, il se transforme et est le miroir de son espace.
Il fut d’abord rédigé en caractères archaïques, les traductions ont été compliquées et influencées par leurs auteurs respectifs. La première traduction intelligible et « vécue » fut publiée en Allemagne en 1924 par Richard Wilhelm. « Pour la première fois, écrivit Jung, cette œuvre profonde de l’Orient était introduite en Occident sous une forme vivante et accessible. » Il est compliqué de transcrire la signification fondamentale des oracles en des termes quotidiens et pratiques. La version de Sam Reifler a été la plus accessible, pour moi, au départ.

Le But du Yi King

Son objet n’est pas de prédire l’avenir, mais d’aider à prendre des décisions. C’est un précieux guide qui suggère des solutions concrètes à toutes les interrogations. Il fait merveille lorsqu’on hésite sur une voie à suivre, une attitude à prendre, un choix à faire… Consulter le Yi Jing, c’est souhaiter déchiffrer son propre rébus et vivre une expérience d’éclairement sur soi-même. Il décrit les changements en cours. Pratiquer le Yi Jing, c’est aller dans le sens du changement et cesser de résister pour solutionner toute situation problématique. Il est une porte ouverte sur les potentialités infinies de l’instant présent. À la fois oracle et connaissances pour qui s’en imprègne régulièrement.

Concrètement

Il se compose de 64 hexagrammes, des figures comportant 6 traits empilés les uns sur les autres. Chaque hexagramme a un nom ainsi qu’un texte court qui l’accompagne. Chacun représente une situation, un potentiel énergétique, prévoyant de nombreux changements possibles. Le Yi King nous aide à mieux comprendre chaque situation et à cerner vers quelle mutation celle-ci s’orientera.

Les règles à respecter

Quand on tire le Yi King, on pose une question pour obtenir une réponse et il y a quelques règles de base à respecter :

– Le Yi Jing fournit la clé de reconnexion avec notre intuition profonde. Cette partie de nous qui sait mieux que notre cerveau ce qui est bon pour nous. Avant de poser votre question, vous devez vous concentrer sur celle-ci et y penser en conscience. Chaque tirage est une occasion de se connecter à son intimité profonde tout en se libérant des peurs, des préjugés et des croyances… En résumé, vous détenez la réponse à votre question, au fond de vous, et le Yi Jing vous aide à la faire apparaître.

– Autre règle : vous devez être le sujet de l’action. Toutes les questions doivent être à la première personne.

Ces principes respectés, vous verrez que le Yi Jing vous fournira des réponses simples. Après lecture de l’oracle, vous serez plus au clair.

Exemples de questions à poser

  • Devrais-je me proposer pour ce poste ?

Pour obtenir un tirage plus fin, vous pouvez faire 2 tirages avec des angles différents et en déduire la réponse après lecture des 2 oracles concernés.
– Faudrait-il que j’accepte cette offre de…
– Faudrait-il que je refuse cette offre de…

Ne posez jamais de question à laquelle le Yi King ne pourrait vous répondre de manière claire. Une question telle que « Ai-je mes chances avec cette personne ? » n’obtiendra pas de réponse satisfaisante, posez plutôt la question « Quel est l’avenir de ma relation avec cette personne ?»

En bref

Vous souhaitez apprendre à tirer le Yi King comme je le fais moi-même régulièrement ? Vous devrez acheter un livre qui vous aidera à interpréter les hexagrammes chez votre libraire de quartier. Personnellement, j’ai le « Yi King, pratiques et interprétations » de Sam Reifler et celui de Richard Wilhelm « Yi King Le livre des transformations »

Desirdetre.com Le blog des clés pour une vie plus sereine et saine
Marie Bertolotti