La nature et l’énergie des aliments nous sont utiles

Les aliments possèdent de l’énergie, profitons-en !

L’alimentation est un élément fondamental de la médecine traditionnelle chinoise qui préconise un bon comportement et une hygiène de vie irréprochable pour préserver sa longévité.
Nous devrions tous être consommateurs de l’alimentation vivante car elle contient encore beaucoup d’énergie que l’on peut absorber.
Quand on tue un être vivant pour le manger, que ce soit un animal, un végétal, une racine, la quantité d’énergie qu’il contient décroit plus ou moins rapidement.
Pour un animal, c’est de l’ordre de quelques heures, les graines entières gardent longtemps leur énergie, les fruits et les légumes aussi mais si je les coupe en morceaux, j’ai alors peu de temps pour les consommer.
Le temps entre le jardin et l’assiette doit être très court. Nos grands parents jardinaient, nous achetons au supermarché, la qualité énergétique de ce que nous consommons est plus faible.

« Qu’est ce que je mange ? » et « Comment je le mange ? » sont des questions fondamentales.  Selon les principes de la médecine chinoise, les aliments se classent selon plusieurs catégories. Dans cet article nous verrons leur nature, c’est-à-dire s’ils sont Yin ou Yang, de nature froide, chaude ou neutre. Chaque nature possédant des vertus médicinales et thérapeutiques différentes.

Les différentes natures des aliments

Les chinois ont défini 5 natures aux aliments que nous ingérons :  Chaude, tiède, neutre, fraiche, froide, parce que chaque aliment réchauffe ou refroidit notre qi, donc notre corps. Si je mange un aliment froid, il faut que je l’équilibre avec un aliment chaud.

Attention, en diététique chinoise un aliment de nature chaude n’est pas un aliment qui est cuit et un aliment de nature froide n’est pas un aliment cru. Pour bien comprendre ce qu’est la nature d’un aliment, prenez le piment, mangez-en et vous sentirez votre langue, votre œsophage vous brûler, vous allez avoir chaud. La menthe au contraire va vous donner une sensation de fraicheur, cet aliment est de nature fraiche.

Une personne ayant des rougeurs sur le visage, ayant souvent chaud avec des urines peu abondantes devra manger plus d’aliments de nature froide/fraiche et éviter les aliments de nature chaude.
Au contraire, une personne pâle, ayant souvent froid avec des urines claires et abondantes devra manger plus d’aliments de nature chaude/tiède et éviter les aliments de nature froide.

Le Qi des aliments est aussi affecté par le mode de cuisson et de conservation. Si un aliment est froid et que je le chauffe, il deviendra tiède. Si je le congèle, le met au réfrigérateur, si je le cuis à la vapeur, si je le fris ou le mets au four, je change sa nature. Il faudra donc être vigilant pour bien adapter l’aliment à vos besoins.

Généralement, les aliments chauds poussent dans les pays froids et inversement. L’Edelweiss vit en montagne et c’est une plante chaude qui permet de résister au froid. Un cactus, l’aloé sont froids et poussent dans le désert chaud.

Les plantes qui poussent en hiver sont plutôt des aliments chauds, pour nous réchauffer. Les aliments frais poussent l’été pour clarifier la chaleur. La nature est bien faite.

Les aliments de nature chaude

Un aliment chaud est associé au feu et va agir sur le coeur qu’il peut facilement blesser. Entre le chaud et le froid, il faut plus se méfier de la chaleur qui fait perdre l’esprit et entraine dans les délires et la maladie mentale.

Les aliments de nature chaude (Yang) réchauffent le qi et donc l’organisme, ils stimulent les fonctions vitales, augmentent le métabolisme. Ils entretiennent le feu du chaudron  digestif puis font fonctionner et renforcent les reins et réchauffent enfin les autres tissus du corps.

En excès, ils peuvent générer de l’oxydation qui va détruire les tissus, les cellules.

Il faut les consommer par temps froid ou en cas de signes de froid dans le corps (frilosité, mains et pieds froids, climat froid). Mais aussi en cas de ralentissement des fonctions corporelles, lourdeur digestive ou fatigue.

Ils se départagent en 2 familles :

  • Les viandes
    Les plus chaudes sont celle de l’agneau, du mouton, la charcuterie. Il faut en manger en petite quantité et pas souvent. Les viandes blanches sont moins chaudes. Toutes les viandes sont chaudes, même s’il y en a des plus fraiches que d’autres, une viande fraiche n’est jamais si fraiche qu’un légume.
  • Les épices
    Comme la cannelle, le gingembre, le poivre, le piment, le cumin, la cardamome. Le gingembre en poudre permet de réchauffer le système digestif pour les gens qui ont trop de froid dans le corps.

Les aliments de nature tiède (à privilégier)

Associés au bois, ils nourrissent le Foie, ils apportent une chaleur moins risquée, plus douce qui peut nourrir sans trop échauffer.

Exemple : ail, oignon, poireau, basilic, persil, abricot, cerise…

Les aliments de nature neutres (à privilégier)

Ils sont associés à la terre et bénéficient à la Rate. Ils n’ont pas d’effet pervers sur l’organisme. On peut en manger en grande quantité. Ils sont indifférents lors de maladies à caractère froid ou chaud.

Il s’agit par exemple de la carotte, de chou, d’haricot vert, de pomme de terre, de riz, d’ananas, de figue, de prune, de carpe.

Les aliments de nature fraîche (à privilégier)

Ils sont associés au métal et au poumon. On peut les employer assez facilement, ils sont moins dangereux que les froids. Ils humidifient, donc permettent de nourrir facilement le Yin, de clarifier la chaleur, d’humecter les muqueuses.
Ce sont des bons aliments pour agir sur le psychisme, car dès qu’on réfléchit, on produit de la chaleur, donc on peut compenser cela avec des aliments frais comme des fruits et des légumes.

Exemples : Aubergine, chou  rave, laitue, radis, menthe, mandarine, pomme

Aliments de nature froide

Les aliments de nature froide (Yin), refroidissent le corps et ralentissent les fonctions organiques. Il faut les consommer par temps chaud, ou par signe de chaleur dans le corps : fièvre, soif excessive, teint rouge, constipation, agitation, irritabilité, éruptions cutanées rouges, états inflammatoires.

Exemples d’aliments de nature froide : citron, rhubarbe, tomate,  blanc d’œuf, crabe, kiwi, melon, pamplemousse, pastèque, asperge, aubergine, céleri, champignon de Paris, chou, concombre, épinard, radis cru…

Ils sont liés à l’eau et agissent sur le Rein. Le froid est dangereux car on vit à 37°5 et lorsqu’on consomme des aliments froids ça nous coûte beaucoup d’énergie pour nous réchauffer. Tout ce qui sort du réfrigérateur ou du congélateur refroidit même si on les fait réchauffer. Le gruyère est un fromage plutôt chaud par contre quand on le sort du réfrigérateur, il est devenu de nature froide, il faut donc attendre pour le consommer.

De l’équilibre et de la vigilance en cuisine

Il faut équilibrer les plats pour arriver à une neutralité globale. Les épices et les herbes sont très intéressants à utiliser, les premières sont froides et les secondes sont chaudes. Exemple, Le bœuf est chaud mais avec du basilic, il l’est moins.

Si je mange des légumes de saison et locaux, c’est adapté à ma physiologie. En été, des légumes comme les tomates me nourrissent correctement mais en hiver, ça va me créer des troubles.

Plus les aliments sont non-frais, tout préparés, industriels plus notre niveau interne de chaleur augmente. Il faut alors remettre du frais dans notre alimentation pour refroidir le système.

En bref, le choix des aliments est important, notamment en ce qui concerne leur qualité et leur vitalité. Il faut privilégier les produits de saisons, de production locale, et éviter toute production industrielle. Ainsi que les animaux élevés en batterie, les cultures hors-sol, plats surgelés, conservateurs, engrais chimiques et pesticides, qui nuisent à notre santé et à notre planète.

 

Tableau de la nature des aliments 

 

Tiré en partie de l’enseignement donné au Cercle Taoïste Lyon

Marie Bertolotti

desirdetre.com

 

Leave a Reply

Votre avis est le bienvenu