J’ai une belle réputation

Cela fait des années que j’y travaille et je tiens absolument à la garder intacte. Je ne laisserai personne y toucher ! Pour parvenir à mes fins, j’ai pris des risques, j’ai bougé pour être remarqué, j’ai tout fait pour être reconnu. Il se peut même que j’aie écrasé quelques personnes sous mes talons aiguilles ou mon attaché-case. J’ai pu être dangereux à une époque mais aujourd’hui, enfin, j’y suis, j’ai une réputation d’enfer !
A présent, j’ai un autre problème, je dois la conserver à tout prix, je ne peux et ne veux plus revenir en arrière, je dois empêcher d’autres ambitieux de prendre ma place. Du coup, je dois changer ma stratégie, j’étais attaquant, je vais devenir défenseur. Et j’ai un atout, j’ai le pouvoir, j’en ai beaucoup plus qu’avant (du coup, je suis encore plus dangereux).
Pour continuer à développer ma réputation, il faudrait prendre des risques, mais je n’en suis plus capable, j’ai trop peur de perdre mes acquis. Je vais donc devenir incompétent du fait de ne plus être en mouvement. Et si je me débrouille bien, je vais réussir à masquer mon incompétence en transférant mes responsabilités sur mes sous-fifres, ce sera de leur faute en cas de problèmes.

Qu’est-ce que je n’ai pas compris ?

  • La recherche de la notoriété fausse les rapports humains.
  • Je m’imagine constamment dans le futur, je ne vis pas mon présent.
  • Mon intérêt est motivé par la logique de la possession, de l’avoir.
  • Autocentré, je me suis perdu.

Comment résoudre ce problème ?

1 Je travaille à briser ma popularité, à en changer

Par exemple, j’étais hyper-fiable ? Je ne le serai plus ! J’accepte de changer de réputation, de donner une image différente de moi, je ne perdrais rien en fait, tout cela n’est qu’illusion. Le mieux est que je me désintéresse de mon apparence et même montrer volontairement que je ne suis pas parfait.

2 Je demande à être critiqué, c’est ce qui permettra la progression

C’est facile de recevoir des compliments, il suffit que je m’adresse aux gens susceptibles d’aller dans mon sens ou qui m’aiment. J’ai un réseau de fans incroyable. Si, si,  je vous le jure… Il y a de fortes chances que ces inconditionnels soient agréables, me confortent dans mes idées farfelues, ne voulant pas se mettre mal avec moi ou pire, me blesser. Je peux donc facilement  m’imaginer que tout ce que je fais est parfait. Normal ! On me le confirme chaque jour, les « j’aime », les cœurs sur mes articles en sont la preuve non ?

Mais si je me mettais à vouloir m’améliorer ? Là, ça se compliquerait. J’ai déjà testé à propos du blog « désir d’être ». J’avais demandé à mes amis ce qu’ils en pensaient. Je n’ai eu aucun retour négatif. Incroyable non ? En fait, je m’y suis mal prise.
Il aurait fallut que je m’adresse à des personnes susceptibles d’être objectives et n’ayant pas de liens affectifs avec moi. Une fois  trouvées, il aurait fallut poser des questions du genre :

« Qu’est-ce qui ne va pas dans mon projet, mon travail, mon article ? »
« Voyez-vous quelque chose à redire ? »
« Comment puis-je m’améliorer ? »

Ne cherchez pas les compliments ni la belle réputation, ils ne font que développer votre égo, cherchez la critique, elle est plus constructive.

Tiré de l’enseignement donné au Cercle Taoïste Lyon

Marie Bertolotti
Accueil et inscription au blog desirdetre.com