Pour beaucoup la vitesse est synonyme de performance, de résultats au contraire de la lenteur. Nous courons. Mais pourquoi ? Pour réussir notre vie ? Gagner de l’argent ? Pour demain ? Et qu’en est-il aujourd’hui ? Sommes-nous heureux ?
De même que trop souvent ma journée s’achève sur un sentiment de ne rien avoir réalisé alors que je n’ai pas eu une minute pour souffler. Le sentiment d’urgence et la rapidité d’exécution m’ont maintenu dans l’illusion de la satisfaction du travail accompli. Mais je ne suis pas satisfait.
Sûrement parce que  tout  ce que j’ai accompli concerne l’extérieur et pas l’intérieur de mon être. D’où l’impression d’être passé à côté de l’essentiel. La réussite ne se mesure pas en calculant le nombre de choses faites mais la satisfaction profonde ressentie au fond de soi.

Le jeu de la vie

Heureusement pour nous la vie nous offre 3 cadeaux inestimables pour nous aider à prendre conscience de ce jeu :

  • 1er cadeau : Un sentiment de frustration chronique.
  • 2ème cadeau : Un sentiment de culpabilité.
  • 3ème cadeau : L’épuisement et la maladie.

Et si j’agissais avec plus de lenteur ?

Ralentir : Action d’investir stratégiquement en des moments clés pour prendre le temps d’observer notre vie et prendre donc de la hauteur.
Abraham Lincoln disait que si on lui avait donné 5 heures pour abattre un arbre, il en aurait passé 4 à aiguiser sa hache.
Chaque action posée pour ralentir nous amène à plus de concentration et donc d’efficacité. Ralentir permet plus de conscience de soi, des autres,  de notre environnement.

Plus on est dans la conscience de ce que l’on fait, d’avec  qui on est  et d’où l’on est, moins on a besoin de faire toutes sortes de choses qui nous étourdissent. Nos actions deviennent alors plus justes. Elles sont donc plus satisfaisantes. Le matin au réveil, je veux bien avoir toutes mes listes prêtes pour ne rien oublier de ce que j’ai à faire. Mais pour guider mes choix, je dois prendre le temps et me « pauser ».

Quelles actions concrètes puis-je mettre en place ?

En famille

La vie de famille demande de la discipline, de l’organisation et de la routine mais elle demande aussi des temps d’arrêt. Ces temps d’arrêt impliquent une présence à soi, aux autres, et à ce qui nous entourent. Cela donnera naissance à un nouvel espace de communication. Dans cet espace, nous pourrons enfin écouter notre enfant, notre conjoint avec un regard neuf, comme si nous les découvrions pour la première fois. C’est là que se transmettront les messages importants, les valeurs les plus précieuses.

Se poser

Chaque jour, prenez un moment seul et respirez profondément, en conscience.
Répétez mentalement :

« J’inspire,  je sais que j’inspire »
«  J’expire, je sais que j’expire »

5 Minutes de cet exercice suffiront pour changer votre perception de la vie, vous aideront à instaurer plus de lenteur, voir les défis qui se présentent et les solutions pour y faire face.
Le silence est l’espace qui précède le moment où votre cœur s’adresse à vous. Il ne s’atteint pas facilement, seule la pratique aidera. Ne vous jugez pas si un tas de pensées traversent votre esprit.  Dès que vous en prenez conscience, revenez à la respiration.

« Ne vous inquiétez pas d’avancer lentement : inquiétez-vous seulement si vous êtes arrêté. » Proverbe chinois

Souriez c’est important,
Marie Bertolotti
desirdetre.com