Avez-vous remarqué comme vos pensées prennent vraiment beaucoup de place dans votre vie, dès le lever et jusqu’au coucher ? Et vos croyances ?  Dans cet article, j’aborde « Le Travail » de Byron Katie, il s’agit d’une démarche permettant d’identifier et de questionner les pensées qui sont à l’origine de la souffrance dans le monde. C’est un moyen pour trouver la paix avec vous-même et avec le monde. Toute personne ayant un esprit ouvert peut faire ce travail.

Croyez-vous vos pensées ?

Dans la majorité des cas oui et c’est là que le bât blesse. Très souvent, vous vous faites du mal chaque fois que vous imaginez un futur négatif, ou quand vous retournez dans un passé douloureux ou tout simplement quand vous croyez « dur comme fer » à quelque chose.
Vous trouverez la paix en arrêtant de croire vos pensées car grâce à elles, vous vous persuadez tout seul du malheur du monde, ou du vôtre et votre souffrance vient de là. Combien de fois vous êtes-vous dit que le monde, votre conjoint, votre enfant, la politique devraient être différents ? Vous avez cru vos pensées et je suis d’accord avec vous, cela devrait être différent mais cela ne l’est pas. Point.

Selon Katie : « Ce qui est… est »

La réalité est telle qu’elle est

Votre souffrance ou votre lutte n’y changeront rien. La réalité est telle quelle est, accepter cela vous rendra heureux. Vous souffrez lorsque vous contestez ce qui est. Si vous voulez que la réalité soit différente de ce qu’elle est, vous pourriez tout aussi bien essayer d’apprendre à un chat à aboyer. Vous pourriez essayer et réessayer, et le chat finira par vous regarder en faisant « Miaou ». Vouloir que la réalité soit différente de ce qu’elle est futile.

Votre passé aussi

La situation est la même avec le passé, vous ressassez ce qui est arrivé ? La question n’est pas de se dire que cela n’aurait pas dû arriver, c’est arrivé ! Rien ne peut plus changer cela. Cela vous dérange bien évidemment, vous n’avez pas été d’accord, vous ne pardonnez pas, vous en avez le droit mais ne luttez plus, c’est arrivé, point. Lâchez-prise sur le problème car il n’y a plus rien à faire. Vous avez eu cette famille-là, c’est la réalité, en souffrir n’y changera rien. Vous n’approuvez pas mais vous pouvez arrêter de croire que cela n’aurait pas dû être, cela va arrêter votre souffrance. Ils n’auraient pas dû être autrement puisqu’ils ont été comme cela et vous n’y pouvez rien, absolument rien.

Acceptez et avancez est la seule solution selon Katie

Personne ne changera pour vous

Ne perdez plus d’énergie à leur demander de changer, de se conformer à ce que vous auriez voulu qu’ils soient, ils n’ont pas envie de changer eux, et sûrement pas pour vous spécialement. D’ailleurs, est-ce que vous changeriez pour quelqu’un vous ? Honnêtement ? Vous êtes responsable de votre bonheur, il ne doit pas dépendre du changement des personnes qui vous accompagnent.

Vous avez du pouvoir

Les personnes qui viennent de découvrir Le Travail* de Katie Byron lui disent souvent :
« Mais je vais perdre tout pouvoir si j’arrête de contester la réalité, je vais devenir passif, je risque même de perdre toute envie d’agir. »
Elle leur répond par une question :
« Pouvez-vous absolument savoir que c’est vrai ? Qu’est-ce qui donne le plus de pouvoir ?
– Je n’aurais pas dû perdre mon emploi
ou
– J’ai perdu mon emploi, quelles solutions intelligentes puis-je trouver maintenant ?

En lâchant, vous allez vous détendre, devenir plus libre et confiant.

A vous maintenant :

  • Que ressentez-vous lorsque vous contestez une réalité douloureuse ?
  • Est-ce que cela fonctionne ?
  • Qu’est-ce que cela la change ?

Le but est d’aimer la réalité telle qu’elle est et ça, c’est passionnant et libérateur.

Pour travailler sur vos croyances limitantes, certains outils sont formidables.

Extrait du livret d’introduction au « Travail » de Katie Byron

A lire   Aimer ce qui est

Marie Bertolotti
Accueil et inscription au blog desirdetre.com