Vivre ensemble ou pas ?

Vous êtes amoureux

Le temps passe et, un jour, la question se pose : Et si on vivait ensemble ?
Certains foncent, d’autres refusent. Quelle est la meilleure solution ?

  • Ensemble sous le même toit ?
    L’autre n’est pas moi et même si l’amour est fort, rien n’est facile. Du rangement des chaussettes au nettoyage des toilettes, à l’éducation des enfants ou du chien en passant par l’éternelle belle-famille envahissante, tout est prétexte aux désaccords. Il y a des efforts à faire pour s’adapter l’un à l’autre. Impossible de fuir les problèmes, il faut les résoudre pour mieux vivre ensemble.
    Cette situation développera la conscience et l’intelligence de chacun des deux protagonistes.
  • Pourquoi ?
    Parce que nous avons « grandi » grâce à toutes les expériences que nous avons traversées au cours de notre vie. S’il ne nous était rien arrivé de négatif, nous serions restés des enfants gâtés, inconscients des problèmes du monde, égoïstes à souhait. C’est parce que j’ai souffert quand je me suis confronté à d’autres personnes, que j’ai été dans l’obligation de trouver des solutions pour m’adapter. La vie est faite d’épreuves, elle m’oblige à trouver des solutions et donc à développer mon intelligence pour progresser. De plus, ayant vécu de nombreux problèmes, en vieillissant, je m’adapte plus facilement, j’ai confiance, je sais que je peux TOUT résoudre.
  • Qu’en est-il du couple qui vit chacun chez soi ?
    Les deux se retrouvent uniquement pour les bons moments mais peuvent retourner dans leur tanière au moindre problème. Ils ne prennent pas de risques, chacun reste dans sa zone de confort. Aucun effort à faire pour s’entendre, aucun problème à résoudre. Ils n’apprennent donc rien. Or le but est de grandir en sagesse, pour cela, il faut se confronter à de nombreux problèmes. Le plus possible.

Et l’amitié ?

Nous avons des amis, nous nous ADORONS, nous nous rencontrons de temps à autre au restaurant, au café, nous abordons des sujets faciles, nous sommes gentils, rions des bêtises de l’autre… Trop facile.

Prévoyez un déménagement et voyez quels « amis » seront présents. L’amitié, la vraie, se construit dans la difficulté, dans l’expérience pénible d’où l’on est sorti vainqueurs ensemble.

Marie Bertolotti

desirdetre.com

 

J'accepte de recevoir des clés régulièrement. Je pourrai me désabonner à tout instant et avoir accès à mes données en bas de chaque newsletter. Mon adresse mail ne sera jamais cédée ou revendue. Si j'ai une question : contact@desirdetre.com


2 Responses to “Vivre ensemble ou pas ?”
  1. Bonsoir Marie 🙂

    Je voudrais apporter mon expérience à ce que tu dis : mon ami et moi vivons séparément et je ne me reconnais pas du tout dans la manière dont tu le décris. On a aussi nos problèmes à résoudre, nos prises de risques, etc. On s’aime, on tient l’un à l’autre alors on fait ce qu’il faut pour prendre soin de l’autre et de notre relation, on évolue beaucoup ensemble en faisant aussi face à nos blessures personnelles. Et je peux te dire que ce n’est pas un chemin tout tracé. Peut-être encore plus parce qu’il n’est pas conventionnel ? C’est moins évident de vivre d’une façon non conventionnelle, on a moins d’exemples autour de nous et moins de compréhension aussi (il peut y avoir des préjugés).

    Ça pousse aussi à plus de créativité. Quand on vit sous le même toit, il y a du temps « acquis » pendant lequel on se voit de toute façon. Ça peut d’ailleurs avoir tendance à endormir un peu la vigilance du couple quant à la qualité du temps passé ensemble (combien de couples vivants sous le même toit ne sont plus vraiment des couples, ne font plus vraiment face au problème, ne se remettent pas en question alors que la relation va mal…). Alors qu’en vivant séparément, on doit créer ce temps passé ensemble. Il n’existe pas d’emblée.

    En fait, je pense que ce que tu décris pourrais éventuellement correspondre à une relation uniquement physique. Mais j’ai du mal à l’imaginer pour un couple amoureux. En repartant chez soi sans faire face au problème, des rancœurs vont se créer, s’accumuler et la relation ne pourra pas tenir très longtemps. Sous le même toit ou non, on est les mêmes êtres humains, ce sont les mêmes émotions, les mêmes désirs, les mêmes peurs aussi…

    Et question zone de confort, on fait face à d’autres peurs, comme la peur d’être seul(e) tout court, la peur de ne pas avoir l’autre sous les yeux pour le surveiller si on est jaloux, la peur que justement le lien ne tienne pas si on ne partage pas un quotidien avec l’autre (parce qu’on a moins d’exemples pour se rassurer), on se retrouve face à soi-même dans certaines situations (c’est super important aussi d’ailleurs), etc.

    Et je ne reconnais pas non plus l’amitié dans ce que tu décris. Ce sont plus des « potes » ou des connaissances à ce stade, non ? Pour moi, l’amitié est justement ce que tu décris ensuite : être là, peu importe les circonstances.

    Enfin bref, je voulais t’apporter mon expérience personnelle.
    Tu me liras sûrement demain, alors je te souhaite une bonne journée !

    • Paulne-Yohanna Denis Répondre

      Ne suis pas sure du tout qu’n vieillissant on s’adapte plus facilement. Cela dépend de quelle situation il s’agit. Pour certaines il n’est pas question de chercher la moindre « adaptation ». «  »Chat échaudé …. » »
      (Je sais que je peux tout résoudre ?) . Oui peut-être, Si par fois, on tourne le dos et que l’on fuit. Quel es le philosophe-psy, qui à écrit ~~Eloge de la fuite ?~~ Toutefois cet article est vraiment super . MERCI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.