Dans notre organisme, un excès d’humidité va favoriser la multiplication de parasites que l’on peut traiter grâce aux graines de courge.

Parasites et alimentation

Mon maître, le professeur Leung Kok Yuen, nous avait fait un cours de plusieurs mois sur la parasitologie.
Nous avions ainsi passé en revue tous les parasites de la création. Nous lui avions demandé le pourquoi d’un tel cours, alors que nous habitions dans un climat tempéré.
« Détrompez-vous, nous avait-il répondu. Avec le cancer, la dépression et les sénilités précoces (Alzheimer) ce sera le fléau du troisième millénaire. Votre alimentation trop sucrée, trop riche, trop raffinée, votre manière d’hydrater excessivement votre organisme et la quantité inconsidérée de graisses saturées surtout d’origine animale que vous ingérez va favoriser ce que l’on appelle un état d’humidité au niveau de la Rate ».
Dans la nature, une terre chaude et humide favorise l’apparition de vers (confère le fumier). Dans notre organisme, cet excès d’humidité va non seulement favoriser la multiplication de multiples variétés de parasites, mais aussi faciliter et même attirer leur pénétration. Combien d’adultes à l’heure actuelle, sans le savoir, sont infestés d’oxyures par exemple ?
Et les grandes méthodes de prévention et curatives qu’il nous avait données, en dehors d’une bonne diététique et d’une bonne gestion des émotions (la dépression est à mettre en grande partie en relation avec la rate en MTC : je vous renvoie pour cela au coffret Yang Sheng : cliquer ici), c’était la prise régulière de graines de courges séchées et de noix d’arec. On retrouve d’ailleurs ces mêmes alicaments en Afrique et en Inde.

Que dit la médecine chinoise ? 

Les graines de courge, Nan Gua Zi sont de saveur douce et de nature neutre. Elles entrent dans les méridiens de l’estomac et du gros intestin.
C’est avant tout un vermifuge naturel très puissant, qui peut agir aussi bien sur des parasites (Sha Chong) tels que les ténias, mais aussi les oxyures, les ascaris, les ankylostomes. Pour le ténia, comme je vous le disais précédemment, il existe des protocoles bien spécifiques, entre autres combinés avec la prise de noix d’arec.
Un autre effet reconnu dans la médecine tant dans la médecine moderne que dans la médecine chinoise, c’est leur action sur le foyer inférieur, entre autres, le système urinaire et la prostate. C’est en effet un excellent alicament pour les problèmes d’hypertrophie de la prostate, les prostatites. Elles soulagent les symptômes de vessie irritable et hyperactive, les pyélonéphrites. Dans le post-partum, elles agissent sur les œdèmes (Xiao Zhong) des membres inférieurs. D’autres actions sont citées dans les compendiums, telle la coqueluche ou les hémorroïdes.

Utilisations de la graine de courge

Les Indiens ont l’habitude de broyer des graines de citrouille avec de la chair de « melon d’eau » pour guérir les blessures. En infusion, pour éliminer les déchets stockés dans les reins et réduire les douleurs urinaires.
Les Tziganes hongrois mangent très régulièrement les graines de courge pour prévenir les maladies de prostate et l’impuissance.
En Éthiopie, les graines sont consommées comme laxatif naturel, car elles contiennent entre autres de nombreuses fibres.

À savoir

Les graines perdent rapidement leur fraîcheur et rancissent. Le mieux est de les acheter dans les magasins bio, préparées et décortiquées, et bien sûr non salées. Faites attention à la date de péremption. On en trouve actuellement sous vide. Elles peuvent être conservées au réfrigérateur, et on doit les consommer et les acheter prioritairement en automne.
On peut tirer des graines de l’huile de courge, elle aussi excellente quand on n’en consomme que de temps en temps. Il faut alors la choisir pure à 100%, pressée à froid et là aussi bien regarder la date de péremption. Elle a des actions similaires aux vertus précédemment citées, mais elle peut aussi  faire disparaître les aphtes et éliminer les caries dentaires.
Pour les graines, on les consomme aussi sous forme à croquer. L’effet est alors plutôt préventif et semi-curatif. On en prend alors de temps en temps, l’équivalent d’une demi-poignée.
Quand il s’agit d’avoir une action plus puissante, en parasitologie, on peut faire une décoction de 60 à 120 gr de graines moulues, avec ou sans leur enveloppe. Attention de ne pas trop forcer sur les doses.

Jean PELISSIER
Médecine Traditionnelle Chinoise
www.jeanpelissier.com
desirdetre.com

site Internet viagra original livraison rapide vérifier tadalafil achat Pharmacie en ligne viagra homme