Noël approche et une idée de cadeau pour ma fille me fait entrer dans une parfumerie. Je me dirige là où se trouve l’objet de ma convoitise, une vendeuse  déguisée en mère Noël et scintillante de partout approche. Elle tient des rubans dans les mains.
– Bonsoir, je vous mets ce bracelet au poignet !
Ce n’est pas une question, elle me l’impose, elle a déjà pris mon bras. Sauf que je n’ai pas eu une bonne journée et je suis donc légèrement susceptible. Juste un peu, vous me connaissez… Alors ça sort tout seul :
– Et pourquoi ?
Là, surprise totale de la mère Noël, elle vacille, ma question ne doit pas être cohérente. Je suppose qu’elle a mis des bracelets toute la journée à des clientes guillerettes qui ont accepté gentiment. Mais moi, oui moi, je suis chatouilleuse sur ce que l’on m’impose et là, je ne comprends pas pourquoi elle veut m’attacher ce truc au poignet. Même si c’est Noël et qu’il faut être gentil à Noël !
Après avoir réfléchi un moment, elle m’explique que les rubans sont parfumés et qu’elle souhaite que je découvre la senteur en question. Premièrement, il eut fallu me l’expliquer avant de me prendre la main, deuxièmement, je ne mets pas de parfum et donc bien évidemment… c’est toujours « non ». Et je n’ai pas à me justifier sur le sujet.
– Bon, alors je ne vous le mets pas.
– Non, vous ne me le mettez pas.

De l’importance de dire « Pourquoi ? » et « Non »

Pourquoi faut-il s’exercer à dire « Pourquoi » ?
Parce que ça oblige l’autre à s’expliquer sur ce qu’il vous impose et surtout, ça laisse du temps pour réfléchir à ce qu’il se passe réellement, en conscience.

Pourquoi faut-il s’exercer à dire « non »?
Nous sommes nombreux à ne pas oser dire « non » par peur de blesser, de dire la vérité, de déplaire… Le « non » existe pour que les êtres humains aient le choix. C’est un outil précieux. Le pouvoir de dire « non » empêche que nous devenions des marionnettes qui nous éloigneraient de notre moi profond. Si nous voulons être capable de choisir ce que nous voulons et ce que nous ne voulons pas, nous pouvons choisir de conquérir ce pouvoir, et c’est le bon moment à Noël.
Décidez ce que vous voulez et refusez le reste. En disant « non » à bon escient et sans agressivité, (les autres ont le droit de vous faire des demandes), vous serez moins stressé et vous vous attirerez le respect de tous. Juste parce que vous vous serez respecté.

PS : Je n’ai rien contre les vendeuses Mères Noël, je sais bien qu’elle ne peuvent pas dire « non ». Hélas.

Souriez c’est important
Marie Bertolotti
desirdetre.com