Introduction au Yi Jing

Le Yi Jing est considéré comme le plus ancien art divinatoire connu. Élaboré en Chine, il y a plus de 3000 ans, ses principes sont une mine d’enseignements pour la vie de tous les jours. Son objet n’est pas de prédire l’avenir mais de vous aider à prendre des décisions. C’est un précieux guide qui suggère des solutions concrètes à toutes vos interrogations.

Le Yi Jing fait merveille lorsqu’on hésite sur une voie à suivre, une attitude à prendre, un choix à faire, un dilemme à résoudre…
Voici le tirage de la semaine :

Yi Jing : L’oracle de la Durée

Nous sommes dans un monde de changements constants, nous n’avons pas le choix, nous devons nous y adapter, c’est l’essence même du Tao. Mais cela n’empêche pas de développer le principe de la durée.

De la constance dans le changement

Cet oracle nous montre que même si une situation est désagréable, il peut être opportun de continuer patiemment si nous sommes dans notre axe. Tout au long de notre vie, il sera souvent nécessaire de s’engager avec constance, à long terme, pour  que les changements s’opèrent, car toute évolution demande du temps. Malgré cela, il faudra veiller à être ouvert aux changements pouvant influencer notre quête.

L’oracle de la durée est celui d’une situation qui rend sensible aux questions du passage du temps. C’est l’analyse à faire du rapport entre le mouvement des choses, son propre mouvement et la conscience qu’on a de tout cela.
C’est la perception du temps que prend tout ce qui se passe dans nos vies.
Le but est de savoir dépasser les expériences de l’impatience ou de l’impuissance en sachant bien évaluer la durée de chaque évènement et chaque acte. Sentir le début de la situation, voir son évolution et savoir l’achever quand c’est le bon moment.

Comment travailler la Durée ?

Socialement

Notre attitude doit rester ferme dans la durée, elle ne doit pas changer constamment de direction. En effet, pour être reconnue, notre identité doit avoir une certaine continuité. Nous existons comme être physique mais aussi comme la somme de nos actions, des valeurs qu’elles expriment ainsi que le reflet de leurs motivations.
Le changement est possible, il est même perpétuel, physiologiquement, physiquement, psychologiquement mais nos actions devraient se diriger vers un seul objectif, conduites par une seule force. Nous ne devrions pas nous disperser constamment mais rester concentrés.
Les relations que nous avons avec le monde ne seront harmonieuses que si l’on a ce sens de la durée qui n’est pas du conservatisme mais la capacité de changer en harmonie avec le temps et les autres tout en gardant notre cap.

Dans le couple

Vivre à deux, c’est faire coïncider deux consciences différentes du temps qui doivent apprendre à s’unifier. Elle suppose un projet commun, de la fermeté dans la direction choisie, de la suite dans les actes et les idées.
Le désir de continuité implique qu’il n’y ait pas de caprices mais des sentiments durables, de la complicité, tout cela pour que la confiance perdure. Nous avons fortement besoin de la constance de caractère de notre conjoint pour lâcher prise et aimer en toute sérénité.

Vie intérieure

Il est important pour s’inscrire dans la durée de progresser sur un seul chemin et pas 10 en même temps. La constance dans la voie choisie, ajoutée à la concentration sur un seul objectif, avec de la foi et une vision claire du divin permettront la perfection et l’éveil.

Concrètement

Les pièges à éviter

  • Se précipiter dans l’action sans réflexion préalable si l’on veut bâtir une situation durable.
  • Tergiverser interminablement par volonté de tout maîtriser au préalable.
  • Veiller à la juste exécution de son plan sans extrémisme.
  • Agir trop vite, s’agiter trop.
  • Se forcer à créer du durable.
  • Perdre le sens de la durée en étant pris entre son propre caractère et les vibrations du monde extérieur.
  • Être attaché à la durée par une soumission à une religion, une personne, une idéologie.
  • Vouloir retenir la durée en courant incessamment dans tous les sens pour que rien ne change.
  • Tenter d’accélérer le processus et de trouver des raccourcis.

A faire

  • Donner son propre sens au temps, sinon on n’a jamais le temps et on perd son temps. On a que le temps que l’on se donne.
  • Il n’y a pas de durée sans bon projet, il est important de bien trouver ce qui mérite notre constance.
  • Devenir indépendant, toujours respecter sa personnalité profonde, sans perdre son axe.
  • Trouver le repos intérieur.
  • S’adapter aux changements tout en gardant le cap.
  • Rester fidèle à ses engagements et disponible.

 

Yi Jing Pratiques et interprétations

Marie Bertolotti

Accueil et inscription au blog desirdetre.com