Vie simple, la vraie richesse

Plus nous avançons dans le confinement et dans cette crise sanitaire, plus le besoin de simplification fait sens pour moi. Nous devons sortir grandis et conscients de cette situation exceptionnelle. Nous avons encore quelques semaines devant nous, avec du temps, beaucoup de temps. Du coup, je vous propose d’aller encore un peu plus loin dans le processus de simplification de votre vie.

La quête de vision

Dans les sociétés traditionnelles, la quête de vision était un rite de passage qui marquait, dans la vie d’un individu, la fin d’une période importante et le début d’une autre, par exemple, le passage de l’adolescent à l’adulte. La crise sanitaire et économique actuelle est une bonne occasion de travailler « sa propre quête » même si, confinement oblige, il ne sera pas possible de faire une retraite en pleine nature pour la plupart. Je vous en donne quelques clés et peut-être votre créativité vous permettra de la mettre en place.
La quête de vision se pratique en solitaire, en pleine nature, face aux éléments et à soi-même. On entreprend souvent ce cheminement dans un moment de remise en question, de crise, de deuil, de séparation, etc. La quête de vision comporte plusieurs éléments qui peuvent être difficiles : la séparation de son milieu habituel, le retrait dans un lieu isolé et un jeûne solitaire de quatre jours en pleine nature sauvage, équipé d’une trousse de survie minimale. Ce voyage intérieur demande du courage et la capacité de s’ouvrir à un autre mode de perception, ce qui est facilité par le fait de se retrouver face à soi-même, sans autres points de référence que la nature elle-même.

Quelle est votre objectif de vie ?

Le confinement vous oblige à remettre en question toute votre vie ou presque et peut-être êtes-vous conscient à présent qu’une simplification est faisable et même nécessaire pour enfin vous diriger vers votre « Vision », votre objectif. Peut-être avez-vous compris que la joie est dans la recherche d’une vie où vous aurez inventé vos propres solutions.

Avant de commencer le travail de simplification, vous devez trouver pourquoi simplifier votre vie vous semble important. Que souhaitez-vous à long terme ?
L’Autonomie par rapport au système ? Quitter le pilotage automatique proposé par la société ? Refus du système imposé par d’autres ? Souci de l’environnement ? Souci des autres ? Recherche de cohérence ? Besoin de plus de temps ? Quête spirituelle ? Recherche de sérénité ? Voyager léger ? Nécessités économiques ?

Plus vos priorités seront claires, moins vous perdrez d’énergie, le chemin se forme en y marchant. Tout est dans la vision et l’intention et rien ne se réalise sans ces conditions.

Pourquoi s’attacher à simplifier sa vie ?

Parce qu’au moment de regarder la mort en face, et le Covid-19 l’a rappelé à nombre d’entre nous, on n’emporte rien d’autre que notre capacité d’aimer, c’est la première raison.
Parce que la simplicité apporte le contentement intérieur, la vraie sécurité, reposant sur qui je suis. La notion de possession induit de la compétition, si tout s’appuie sur le « je suis » et pas le « je possède », il n’y a plus de rivalité car personne ne peut entrer en compétition avec vous pour être vous-même.
La simplicité c’est une plus grande concentration sur ce qui est le plus essentiel, le plus beau, le plus valable. Elle rend la vie plus riche, devenu conscient de ce qui est important tout se déroule plus naturellement.
Enfin, mettre de l’ordre dans son existence peut permettre de vivre plus sereinement.

La notion d’avoir assez

« Celui qui sait qu’il a assez est riche ». Lao Tseu Tao Te King.

Une chose est sûre, plus vous exprimez votre richesse intérieure moins vous avez besoin d’objets de consommation. Tout ce que nous possédons en trop bloquent l’énergie de la vie qui demande de circuler sans cesse. Vous allez me dire que vous avez besoin de tout ce que vous possédez… Peut-être…
Nous avons des besoins, mais lesquels sont vrais ? Le faux besoin correspond à une impulsion mal contrôlée, à un désir tourmentant, Attention à ne pas être manipuler par nos désirs et la société de consommation. Que deviendrait un groupe d’humains où tous obéiraient à leurs désirs aveuglément ? La publicité vous ment, vous n’avez pas le droit d’avoir tout, tout de suite.

« Avoir assez » ne signifie pas avoir la quantité minimum pour survivre, c’est la quantité exacte qui vous donne une réelle satisfaction mais sans excès. (Votre vie ou votre argent, Joe Dominguez Vicki Robin).
On pourrait dire qu’ « avoir assez » constitue l’état d’une personne qui s’est débarrassée de toute possession superflue, sans se priver ou manquer, en restant dans la joie. Le gaspillage ne réside pas dans l’abondance de possessions, mais dans le fait de ne pas en jouir.

Le premier acte authentique vers une simplification de votre vie est de ne plus envisager d’acheter sans réel besoin (ça c’est facile en ce moment), puis de faire un grand débarras de tout ce dont vous n’avez pas besoin (C’est facile aussi, vous avez le temps avec vous pour trier et donner).

Le mode d’emploi de la vie simple

Le vrai bonheur est en nous, il ne dépend pas des choses. C’est un état de conscience où le but du voyage est le voyage lui-même et où seul compte l’instant présent.
Le mode d’emploi de la vie simple demande que vous viviez votre vie et vos priorités avant tout. Vous n’avez qu’une existence à vivre, demandez-vous si vous la vivez telle que vous la voulez et non telle que les conventions le suggèrent.
Vous avez le choix, rien ne peut vous arrêter si ce n’est vos propres doutes, tous les obstacles cèderont si votre vision est claire et votre intention ferme. La joie et la paix seront d’excellents indicateurs que vous êtes sur le bon chemin. Si elles disparaissent, examinez-vous, allez marcher, méditez, vous faites sûrement fausse route.

1ère étape avant de se lancer dans la vie simple :

  • Définissez des priorités de vie claires et voyez de quelles façons une vie plus simple soutiendra et renforcera ces objectifs.
  • Ayez une vision personnelle de ce que vous attendez d’une vie simple en termes d’enrichissement de la vie et d’une qualité d’existence plus grande.

2ème étape : Posez-vous et répondez à cette question :
« En ce moment, qu’est-ce qui complique le plus ma vie ? »
Puis élaborez votre stratégie pour résoudre ce problème. Soyez patient et écoutez votre sagesse intérieure, toujours prête à vous guider si vous la laissez s’exprimer. Elle vous suggérera des pistes, explorez-les…

« Vivons simplement pour que d’autres puissent simplement vivre » (Gandhi).

A lire : La vie simple Pierre Pradervand

Et souriez c’est important
Marie
desirdetre.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.