Principe Taoïste : L’équilibre

Je dois trouver l’équilibre dans tous les domaines de ma vie :

Entre spiritualité et matérialisme
Entre vie de famille et vie sociale
Entre travail et inactivité
Entre nature et ville
Entre sommeil et veille
Entre solitude et vie en société
Entre donner et recevoir
Dans la variété alimentaire…

J’observe si certains domaines débordent sur d’autres et je mets en place les ajustements nécessaires.

L’équilibre physique

J’ai l’illusion de la stabilité dans la rapidité, faire des mouvements très lentement prouve le véritable équilibre.
L’exercice le plus facile à mettre en place est la marche LENTE. Je suis obligatoirement en « présence » dans la lenteur par une conscience exacerbée dans mes jambes, sous mes pieds. Je bouge en ayant le bassin détendu, les hanches, les fesses lâchées.

De même, mes yeux et mes oreilles sont des repères majeurs pour m’équilibrer. Si je veux m’exercer à la stabilité intérieure, dans une 1ère étape, je fais un parcours yeux ouverts puis je le refais les yeux fermés.

Enfin, je développe ma souplesse, elle permet l’adaptation aux secousses, à la vitesse, aux variations. Le sentiment de souplesse physique jouera sur mon mental et inversement. Je fais du Yoga, du Taï Qi, du stretching…
J’observe les chats et je bouge comme eux, fluidité et grâce…

Conséquences du travail de l’équilibre

L’équilibre rétablit l’harmonie. Il me fait relativiser plus facilement, je suis axé. Dans le tao, l’équilibre est individuel et évolutif, il se réinvente constamment. Pour autant, les lois de l’univers sont communes à tous. L’homme fait le lien Ciel / terre, il est insignifiant et pourtant c’est ce rien qui crée l’équilibre global. On n’est rien et on peut tout, notre petitesse fait notre grandeur.

A lire : Les 8 grands principes en 1 seul article

Tiré de l’enseignement donné au Cercle Taoïste Lyon

Marie Bertolotti

desirdetre.com

 

Leave a Reply

Votre avis est le bienvenu