Cernés et Concernés

Chères lectrices, chers lecteurs, attention, si vous ne supportez pas l’utilisation du langage familier, sortez rapidement de cet article…

Aujourd’hui, vous allez voir que les valeurs du blog peuvent se trouver dans tous les thèmes possibles : Les philosophes ont étudié en long, en large et en travers l’intelligence, nous allons nous intéresser à son pendant, LA CONNERIE.  Nous aborderons donc un sujet qui me tient particulièrement à cœur en ce moment : LES CONS.

La définition du Con

Commençons par le commencement, y a-t-il dans votre entourage des personnes qui vous semblent stupides ? En avez-vous rencontré tout au long de votre vie ? Oui ?
Et bien, comme vous vous en doutez, elles ont, elles aussi, des crétins parmi leurs proches. Et peut-être même que c’est vous. On peut donc conclure que chacun a son con particulier, différent de celui du voisin.
Du coup, il n’y a pas de définition claire du con, c’est ainsi, cela dépend de la perception, de l’état de fatigue, de l’empathie, de la bienveillance de chacun.

Quelle note sur 10 donneriez-vous à la connerie de jeter son sachet Mac Do vide par la fenêtre de son véhicule ? C’est relatif non ? On n’est pas tous à 10, j’en suis sûre.

Le con aurait-il une utilité ?

Oui, parce qu’il vous fait rencontrer vos propres limites de compréhension et d’amour. Le job face à celui qui vous nargue avec sa stupidité est donc de vous reconnecter à vos valeurs morales et de cœur.
Ce n’est pas facile du tout, j’en conviens, car l’abruti vous fait tomber facilement dans des filets où vous vous emmêlez atrocement. Pourquoi ? Parce que face au con, l’on reste coi, pas préparé du tout à sa stupidité.
En règle générale, il va vous crisper brutalement, par surprise et vous en perdrez votre intelligence, votre capacité d’analyse et votre sang-froid, vos émotions auront pris le pouvoir et tout dégénèrera forcément.
En conséquence de cette tempête émotionnelle qu’il provoque en vous, vous voilà incapable d’empêcher le con de nuire, c’est à ce moment-là précisément que vous devenez le con du con. (Désolée… Je ris toute seule…)

Qui n’a jamais assisté à une fin de repas où le premier con aviné provoque l’assemblée et où le second con (en devenir) veut arrêter le premier et devient celui qui va faire que la soirée va se terminer en bagarre générale ? Bon, j’abuse un peu mais pas tant que ça.

Face à un imbécile et à sa bêtise, la seule solution est donc de revenir à son humanité, de répondre à la haine par l’amour, de tendre l’autre joue, bref sourire…
Sans grincer des dents… Je vous entends là vous savez… ça grince…

Comment s’en sortir par le haut ?

Déjà en gérant au mieux vos émotions. La stupidité qui vous a mis en état de nuire (vous aussi) n’étant pas le MAL ABSOLU en règle générale, faut-il vraiment se mettre dans ces états ? Faut-il vraiment détester à ce point l’être humain en question ? Non.
Vous le savez puisque vous êtes lecteurs du blog, tous les évènements de votre vie peuvent tourner en bien ou en mal. Être l’observateur d’une stupidité n’est pas un hasard, il s’agit d’un test qui vous est destiné à vous et à vous seul : Mettre à l’épreuve votre éthique de vie.
Le con lance un défi à votre sagesse mais vous pouvez reprendre la main, vous pouvez même le sauver en construisant un dialogue et donc la paix avec lui. Finalement vous faites équipe avec lui pour l’avenir de l’humanité ! C’est à ce moment-là que vous travaillez votre avenir de grand sage.

A méditer :

  • Là où la connerie advient, votre valeur doit survenir.
  • Vous n’êtes pas le prof des cons.

A lire pour compléter le sujet « Que faire des cons ? Maxime Rovere, un régal.

Souriez c’est important !
Marie
desirdetre.com

 « Il m’a fallu du temps pour accepter l’idée que quelqu’un qui ne pense pas comme moi puisse ne pas être con. » 

Grégoire Lacroix

◕‿◕ Puisque vous êtes ici, j'ai une faveur à vous demander, le blog Désir d'Etre produit de nombreux articles qui semblent vous intéresser chaque semaine, il ne diffuse aucune publicité. Tous les articles sont en accès libre, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Pour autant, l'Association "Désir d'Etre" à laquelle le blog est rattaché a des frais divers à honorer.
Vous comprendrez donc pourquoi nous sollicitons votre soutien, même pour 1 €, cela ne vous prendra qu’une minute. Merci.

3 Responses to “Cernés et Concernés”
  1. Merci Marie pour cet article qui nous concerne tous. Après tout, ne suis-je pas moi-même le con de quelqu’un (voire de plusieurs) ?
    Il y a également un très bon ouvrage sur le sujet, psychologie de la connerie de Jean-François Marmion, qui met bien en perspective cet inépuisable sujet : les cons et la connerie.

  2. Des fois le con ne dialogue pas, hélas
    Des fois le con ment aussi, hélas
    Tant qu’il n’a pas le fond vraiment méchant on peut encore le gérer
    Mais quand il est vilain et agressif « o my god » : juste fuir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.