Ecouter son corps

« Je vous propose d’apprendre, petit à petit, à remplacer le jugement mental par la consultation des sens. Ne pas forcément leur obéir, mais en tenir compte. Inviter sans cesse les sens à la relation avec les choses, le monde, la vie. Le mental n’est capable que de communication, il est tout à fait incapable de relation. »
Henri Gougaud, Parole d’Atelier

Développer la présence 

Le but de notre vie est de développer la connaissance que nous avons de nous-mêmes mais aussi de faire travailler notre corps avec le moins de souffrances possible. Pour cela, je dois, entre autre, être à l’écoute de ce qu’exprime mon corps.

Provoquer le changement

Qu’est-ce qui se passe dans mon esprit quand je suis à l’écoute de mes sensations physiques ? Mon corps envoie constamment des informations à ma conscience. Par les 5 sens au début puis par d’autres avertisseurs. Il me signale les problèmes, il me dicte les changements à effectuer, il me demande de me mettre en mouvement.

Je peux aussi passer par la maladie pour me remettre à m’écouter, c’est une expérience comme une autre. Quand je suis bien-portant, j’expérimente le monde extérieur, quand je suis malade, j’expérimente mon monde intérieur. La maladie invite toujours au changement.

Discerner

Je dois être attentif aux messages que mon corps m’envoie. Par exemple, le besoin de sucre à court terme sauve la vie mais le sucre n’est pas bon à long terme.
Les messages envoyés me permettent de m’adapter à presque tout, à condition de faire preuve de discernement.
Je dois me poser la question : « Ai-je besoin de sucre ou suis-je stressé ? » Cela m’oblige à plus de lucidité.
Il est important de comprendre de quoi j’ai réellement besoin en écoutant ce qui se passe dans mon corps : « Ai-je froid ? Ai-je chaud ? Soif ? Faim ?… »

Exercices pour développer la conscience de son corps

  1. Marcher comme les enfants, sans faire de bruit ou comme pour ne pas écraser les insectes ou l’herbe, très délicatement. Faire des jeux de cache-cache développe les sens. Quand on a fini, sentir ce qui se passe physiquement, les sens se sont affinés.
  2.   Fermer les yeux pour accomplir des tâches habituelles. Traverser toutes les pièces de la maison en aveugle…
  3.  Marcher dans la nuit noire, sans lampe, assez longtemps (en forêt c’est encore mieux). On développe alors d’autres sens, le lendemain, on ne voit plus le monde de la même façon.
  4.  Bouger avec fluidité, comme les chats. Le développement de la souplesse corporelle va transformer notre pensée, qui va se fluidifier elle aussi.
  5. Marcher, courir mais en marche arrière.  Le faire 2 par 2, face à face, un tour dans un sens, un tour dans l’autre.
  6. Mimer avec son corps mais en pensant vraiment que je suis ce que je mime. Le geste est secondaire.
  7.  Faire de la danse, du Taï Chi, du Qi Gong, du Yoga.
  8.  Le massage peut aussi être une bonne solution pour reprendre contact avec son corps en profondeur. Pendant une semaine, masser ses mains puis son visage et observer ce qui change dans mes perceptions. Changer les massages régulièrement sinon les sens s’émoussent.

Tiré de l’enseignement donné au Cercle Taoïste Lyon

Marie Bertolotti

desirdetre.com

 

2 Responses
  1. Hello !
    La méditation allongée (position dite Shavasana) peut être énormément bénéfique au développement de la conscience de son corps. Elle se pratique allongée sur un tapis et on se concentre tour à tour sur chacune des parties de son corps : cela a non seulement un effet déstressant mais aussi régénérateur, je vous conseille d’essayer !
    Très bon article au passage!

    Sam

  2. Parfois en soirée j’ai envie de gateau ou chocolat, je suis pas stressé mais envie tout simplement, parfois je me demande si mon corps manque de sucre. J’adore boire un verre de rouge avec gateau ou chocolat, c’est pas souvent, mais sa m’arrive.

Leave a Reply

Votre avis est le bienvenu