Le plaisir à manger

Prendre plaisir à manger c’est s’entrainer à s’émerveiller, c’est un état d’être, je suis heureux de manger. Pour cela, il faut avoir eu faim un jour et ce n’est plus le cas aujourd’hui dans de nombreux pays dits « riches », nous nous gavons.

Je peux me mettre dans la situation d’avoir faim avec le jeûne,
cela va m’aider à manger différemment.

Manger est une grande chance, c’est un cadeau. Quelle est l’utilité de bénir le pain que je mange ?
Bénir, c’est se mettre en présence et remercier la graine, l’eau, ceux qui ont travaillé pour que je puisse avoir ce pain à ma disposition. Je suis en conscience. Je vais profiter.
Dans toutes les cultures on remercie, car on sait qu’il peut y avoir des moments de vaches maigres.

Préparer le repas correctement, avec bienveillance et manger calmement.

Si on a préparé le menu, on le respecte. L’état d’esprit du cuisinier pendant qu’il mijote son repas est fondamental. Compte aussi l’esprit dans lequel je suis quand je mange. Il convient de ne jamais cuisiner ou manger juste après une colère, une peur, en étant endormi, ou trop dans la réflexion.

Manger des aliments qui régulent et pacifient le cœur :

Comme la racine de Lotus, le bulbe de lys, le soja, les haricots, le melon, la pastèque, le longane, la jujube, la pêche, la peau du cochon, le lard, le saindoux, le concombre de mer, les légumes frais, la rhubarbe, les asperges, le céleri, la chicorée, la scarole, le foie, le café et le thé sans sucre, le vinaigre, les endives, des produits amers.

Éviter l’alcool, les graisses animales, surtout cuites,
tout ce qui est rôti, frit, brûlé, tout produit industriel.
Éliminer les sucres rapides et lents sauf les fruits, le miel, le riz.
Cuisiner de bons produits locaux.

Tiré de l’enseignement donné au Cercle Taoïste Lyon

Marie Bertolotti

desirdetre.com

 

Leave a Reply

Votre avis est le bienvenu