Et si je testais la Médecine Traditionnelle Chinoise ?

La Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC) regroupe de nombreux domaines : l’acupuncture, la pharmacopée, la diététique, les techniques corporelles, les massages… Les maîtres de MTC, qui sont aussi maîtres de vie, ont une vision holistique du monde. Ils pratiquent tous différemment, il y a autant d’acupunctures que d’acupuncteurs parce qu’elle n’est pas un ensemble de recettes, mais une vision du monde, de la vie et de l’humain.

Pour elle, l’homme a pour vocation d’entretenir une relation harmonieuse avec un univers dont il est, de fait, solidaire. La MTC prône l’harmonie entre le Ciel et la Terre, entre l’homme et le monde, et, à l’intérieur de lui-même.

Qu'est ce que la médecine chinoiseCette science, propose une approche globale du patient. Elle permet de relier chez un malade, les signes qu’il présente avec ce qu’il est, sa constitution, son tempérament, sa psychologie, son vécu. Elle s’intéresse à ce que chaque individu a d’unique.

Elle n’est pas en opposition avec la médecine occidentale, elle en est complémentaire. Un exemple concret ? Nous avons deux mémoires (une psychique et une corporelle), nous avons donc intérêt à s’adresser aux deux pour guérir. Faire une psychanalyse en même temps que de la MTC est donc judicieux.

Les basiques de la MTC 

Comportement du médecin

  • Le médecin doit faire acte de présence, de curiosité et  de bienveillance. Il prend le temps pour poser l’acte juste.
  • Sa vision du patient est fonctionnelle et pas anatomique. Celui-ci éprouve une souffrance, cela signifie que la circulation de l’énergie est obstruée, il s’agit donc de  (re)mettre en circulation une information qui ne circule plus.
  • Le médecin chinois considère le patient comme responsable de sa vie, il l’accompagne et ne se substitue pas à lui. Le patient reste maître.

Que signifie le principe Yin-Yang ?

  • Nous le percevons dans la coexistence et la succession de nos inspirations et expirations, du jour et de la nuit, du mouvements et du repos…
  • Chaque chose a son complémentaire, il n’y a pas de supériorité de l’un sur l’autre. Les 2 dialoguent constamment car toutes les contradictions sont en nous et dans l’univers. Il n’y a pas d’opposition, il est toujours 2 versants d’une même réalité, d’une même colline.
  • C’est aussi un principe d’alternance et de transformation, un échange dans lequel l’un cède à l’autre alternativement. Il indique qu’il ne faut pas séparer mais réunir.
  • Il induit le non-jugement, car nous sommes tous pétris de contradictions. Tous.
  • Le principe actif issu du dynamisme Yin/Yang est le Qi, il est la force vitale dont dépend le corps physique.

L’ordre naturel est à respecter

  • La notion classique du « Non-agir » signifie que l’on n’interfère pas dans le « cours naturel » des choses. Bien sûr, nous devons faire, vivre, décider, agir.
  • Mais la MTC nous demande par moment de nous arrêter, poser nos désirs, nos ambitions, nos vouloirs, nos angoisses et décisions… et essayer de percevoir, ce qui spontanément demande à advenir et auquel nous n’aurions pas pensé… et cessez d’empêcher que cela se fasse.
  • C’est lâcher la prise et ne plus rien vouloir sinon ce qui est juste, ici et maintenant.

Pourquoi la notion de vide est importante en MTC ?

Parce que le vide fait la relation : c’est lui qui permet toutes les potentialités, rien ne circule si tout est plein. Tous les musiciens savent que c’est le silence qui relie les notes en musique.

Dans une consultation médicale, il y a une partie en réflexion intellectuelle et une partie en attente, silencieuse. C’est d’elle, tout à coup, que surgira un mot, une pensée, un point d’acupuncture à stimuler… Le silence donne les clés. Le thérapeute en joue constamment.

Qu’est-ce que la maladie en MTC ?

Le corps exprime une souffrance par des symptômes. En MTC, on accompagne la personne à retrouver un équilibre et à se guérir puis on l’aide à nourrir la vie en prévention. On est malade car on subit des agressions psychiques, physiques… Si l’agression a le dessus, c’est que la personne n’avait pas bien entretenu sa vie (Exercices physiques, nourriture correcte, sagesse…)

Le cœur est l’empereur

  • En MTC, le Cœur est le centre de l’être, il a la connaissance par rapport au savoir intellectuel du cerveau, il « sait », il est le point rayonnant de la personne.
  • Le cerveau est juste un centre de réflexions qui reçoit des informations à transmettre au corps.
  • Le cerveau, l’intellect ont pris trop de place en Occident. En médecine par exemple, la clinique, le touché ont cédé le pas à la technique. C’est une erreur, le cœur est le maître et le cerveau est le serviteur du cœur.

Spiritualité et Médecine chinoise

  • Notre civilisation a perdu le lien au Ciel, à la verticalité. De ce fait, la vie en a perdu son caractère sacré.
  • En MTC, la vie est l’émanation d’un souffle qui vient d’une unité suprême et il y a un lien entre le Ciel (l’un) et ce qu’il y a dessous, la Terre (le multiple).

Et si vous testiez cette médecine ancestrale ?

Marie Bertolotti
desirdetre.com

 

EnregistrerEnregistrer

Leave a Reply

Votre avis est le bienvenu