Taoïsme : Comment Devenir Immortel

Si vous souhaitez vivre très longtemps, en devenant un immortel au sens taoïste du terme, le Dao De Jing de Lao Tseu, ainsi que la “bible” des acupuncteurs, le Nei Jing, vous donnent deux grandes voies à suivre :

Choisissez des « nourritures » adéquates pour le corps, le psychisme et adaptez-vous constamment aux rythmes journaliers, saisonniers et climatiques naturels.

Dans le premier chapitre du Nei Jing, l’Empereur Jaune Huang Di, s’adressant au « professeur céleste » Qibo, lui demande :
J’ai entendu dire que les peuples des anciens temps arrivaient à vivre jusqu’à cent vingt ans sans présenter de signes de faiblesse dans leurs mouvements, alors que de nos jours les gens se sentent fatigués avant d’avoir atteint soixante ans. Cela est-il dû aux changements de l’environnement naturel ou aux fautes de l’homme ? »
Qibo lui répond : “Les anciens, connaissant la juste façon de vivre, avaient suivi le modèle du Yin et du Yang, qui est celui du ciel et de la terre, et ils restaient en harmonie avec les symboles numériques qui sont les grands principes de la vie humaine ; ils mangeaient et buvaient modérément, vivaient leur vie quotidienne sans excès ni abus. Moyennant quoi, leur esprit et leur corps restaient en parfaite harmonie l’un avec l’autre ; ils pouvaient dépasser la durée moyenne de vie et mouraient à plus de cent vingt ans.
Les hommes d’aujourd’hui sont cependant très différents. Ils s’empoisonnent eux-mêmes, remplaçant une vie normale par une vie d’abus, ayant des rapports sexuels alors qu’ils sont ivres. Ils épuisent leur énergie pure par la satisfaction de leurs désirs, perdant leur énergie véritable par des consommations vaines et prolongées. Ils ne réussissent pas à retenir suffisamment d’énergie et à garder un entrain constant, se précipitant sur les satisfactions agréables à leur cœur, au lieu de découvrir le vrai bonheur intérieur, vivant leur quotidien de manière désordonnée. Pour toutes ces raisons, ils ne peuvent durer que la moitié de leur durée de vie
. »

Yang Sheng Fa : Méthode pour nourrir la vie

C’est le terme utilisé depuis l’antiquité pour désigner les méthodes de préservation de la santé. Cette notion dans la culture chinoise recouvre l’aspect hygiéniste et philosophique qui sont liés.
A la base, il existe l’idée qu’à chaque être vivant est attribué, à sa naissance une durée de vie. Cette sorte de capital « énergétique » se manifeste extérieurement par une place dans sa famille et dans la société ; et intérieurement par une incarnation physique, une santé spécifique. Le taoïste va chercher à développer ce capital au niveau personnel et individuel dans le but de préserver sa santé et son énergie.
L’être humain a la possibilité d’agir sur ce capital reçu à la naissance, en le diminuant par une conduite dissolue ou en le renforçant par une conduite appropriée. Toute la pratique taoïste (méditation, respiration, nutrition, exercices…) est vouée à prévenir les affections et retarder le vieillissement.

Réduire les excès

L’homme se perd dans les excès, il se consume et éteint ainsi le feu sacré dont il est le dépositaire. Repérer ses excès, matériels, relationnels et émotionnels, puis les ramener à un niveau qui ne consomme pas plus d’énergie que nécessaire est le préalable indispensable pour tous ceux qui désirent vivre longtemps et sereinement.
De même, réduire le « moi », c’est le ramener à sa juste proportion dans la chaîne du vivant, ne pas faire passer son ego avant tout, et prendre en considération autrui comme on prend soin de soi, avec mesure, respect et bienveillance.
Le taoïste se conduit de manière équilibrée dans son alimentation, ses relations et dans sa vie en général. Il se sent responsable de ses actes vis à vis du ciel, de la terre, des hommes, ici et maintenant, dans le seul présent. Guan Zi, un philosophe de la période des Printemps et Automnes dit : « L’irrégularité dans le rythme quotidien entraîne l’épuisement du corps et gâche la vie »

L’équilibre Yin Yang

Pour les taoïstes, l’état de maladie est dû à une diminution de la bonne circulation des énergies qui soutiennent la vie. Une conséquence d’un déséquilibre profond entre les deux polarités universelles Yin et Yang.
La maladie et la mort sont considérées comme un état Yin. Elles sont la manifestation des caractéristiques de type Yin comme la passivité, la diminution du potentiel énergétique, l’humidité, le froid, l’obscurité.
À l’inverse la vitalité, état Yang, manifeste les qualités suivantes :  activité, expansion, chaleur et luminosité.
D’une façon plus précise, le corps dans sa matérialité (cellules, chair, os, etc.) représente le côté Yin de l’être humain, tandis que son énergie et ses capacités mentales en sont la face Yang. L’art de la Longue Vie consiste donc à maintenir ces deux forces en équilibre, le plus longtemps possible.

Vivre en harmonie avec la nature

« Le taoïsme pose les bases d’une société que l’homme a plaisir à habiter, une société harmonieuse qui ne nuit pas à l’environnement et s’intègre à la nature. A l’image de ces estampes où l’on voit un personnage minuscule perdu dans la contemplation d’immenses montagnes au milieu d’une nature omniprésente. Telle devrait être la place de l’homme.
Notre façon de vivre menace la nature, l’homme n’est plus un élément de l’univers mais un prédateur redoutable qui met en danger son environnement et l’espèce humaine elle-même. Nous ne pouvons plus nier notre responsabilité.
L’homme croit que la civilisation s’oppose à l’ordre naturel et le jardin à la française en est l’expression, la nature y est contrainte, elle est perçue comme l’ennemi à mater. En voulant maîtriser la nature, il engendre des désastres écologiques et humains. »
Tiré de :  Erik Sablé « Sagesse libertaire taoïste »

De même qu’il existe des changements réguliers, des cycles dans la nature, comme les quatre saisons, la pleine lune, la demi-lune, etc… Il doit exister des changements réguliers dans le mode de vie de l’humain. Il y a des aliments qu’il est bon de consommer au printemps, il y en a d’autres en hiver, idem pour les activités. Observer la règle du Yin et du Yang consiste à observer les changements de climat et d’environnement et s’y adapter.

La force de l’esprit

Les textes taoïstes précisent que la longévité humaine ne peut être obtenue par la seule purification du corps, une évolution de la conscience est aussi nécessaire, c’est la transmutation de l’énergie (le Qi) en conscience pure (le Shen). Ces notions, qui puisent leur origine au cœur du Tao ancien, nous font entrevoir la découverte de la psychosomatique par la Chine antique. Les méthodes utilisées pour accroître la longévité sont toujours appréhendées sous leur aspect à la fois physique et psychique.

Il existe donc, selon les taoïstes, des voies essentielles grâce auxquelles l’homme peut vivre longuement sa vie. Pour trouver ces clés, farfouillez dans les articles du blog…

Tiré en partie du site « Dragons Célestes »
Marie Bertolotti
desirdetre.com

Soutenir le Blog

Puisque vous êtes ici, j'ai une faveur à vous demander, le blog Désir d'être produit de nombreux articles qui semblent vous intéresser chaque semaine. Désir d'être est géré par une association à but non lucratif, le blog ne diffuse aucune publicité. Tous les articles sont en libre accès, car je considère que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Pour autant, Désir d'être a des frais à honorer.
Vous comprenez donc sans doute pourquoi je sollicite votre soutien, même pour 1 €, vous pouvez soutenir Désir d'être, cela ne vous prendra qu’une minute. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.