Le Yin, le Yang, C’est Quoi ?

De la Chine profonde et antique nous sont parvenues des suggestions pour vivre une vie plus vivante et harmonieuse par le biais de cette philosophie pratique et simple dont je vous parle régulièrement, le Taoïsme. Elle nous a été transmise, par quelques ermites dont on ignore presque tout. Parmi eux, Lao-tseu, né en Chine centrale, entre 604 et 517 av. J. -C., à l’origine du Tao-te-king, la bible d’un des livres fondateurs de l’humanité. 81 chapitres invitant à méditer sur les lois de l’univers et de la nature, prônant la recherche de la juste mesure et de la santé, mais aussi, la conscience des correspondances entre l’homme et l’univers, animées par le Qi, le courant d’énergie qui traverse tout en ce monde.

Le Qi est l’énergie et le souffle

Imaginez notre univers avant le big-bang : Une boule d’énergie tout à la fois microscopique et infinie, matérielle et immatérielle, un concentré de vie qui porte en lui le germe de toute chose passée, présente et future… Voilà qui pourrait donner une idée du « Qi » de la philosophie taoïste chinoise, il est présent partout, dans les êtres animés comme dans le creux de notre main comme au fin fond du cosmos.
Le Qi ou Chi ou Ch’i ou Ki, est le constituant énergétique au sens physique, scientifique de l’univers. Il n’y a pas de distinction entre la matière et l’esprit, tout ce qui existe n’est qu’une manifestation du Qi, l’énergie pure, le souffle vital qui, entre autres, donne vie à l’être humain.
Toujours selon la philosophie taoïste, au début des temps, cette énergie s’est d’abord manifestée sous la forme de deux forces complémentaires et opposées, le yin et le yang.

Le yin et le yang

Dans le Tai Ji (voir plus bas), le Yin, en noir, évoque le féminin, le yang, en blanc, le masculin.
Le yin, c’est aussi le sombre, le froid, le profond, l’intériorité, le vide, la douceur, l’ombre, la passivité, le repos.
Le yang, c’est le clair, le chaud, l’été, l’extérieur, le plein, le feu, le visible, l’actif, le mouvement, le changement.
L’un ne fonctionne jamais sans l’autre, car chacun contient en lui le germe de l’autre, c’est le principe de la dualité (pour exemple, le jour et la nuit, l’homme et la femme, la vie et la mort…). Voilà pourquoi chaque homme, aussi viril soit-il, a toujours une part de féminin, comme chaque femme a sa part de masculin. De même, pour trouver l’équilibre dans sa vie, une femme peut avoir besoin d’énergie yang et un homme d’énergie yin et inversement.
 
« Celui qui connait la virilité, mais contient la féminité, deviendra un bassin où s’accumule toute la force du monde »
Lao-tseu.

Le symbole Tai Ji

Le Tai Ji, représente la dualité et l’équilibre yin / yang. Pour les taoïstes, le travail de tout être humain consiste à trouver, en lui-même, l’équilibre de ces 2 forces changeantes qui règlent chaque instant de sa vie. Le Tai Ji est un support de méditation pour les taoïstes, il leur permet de ne jamais oublier qu’une qualité yin ou une qualité yang ne peuvent être définies que selon l’angle d’où l’on se place.
Par exemple, d’un point de vue général, un homme est yang par rapport à une femme qui est yin. De même, pour ce qui est de l’autonomie, un père sera yang par rapport à son petit garçon yin. Par contre, si l’on s’intéresse à la croissance, le petit garçon est yang alors que son père est yin.
Dans l’univers, rien n’est fixe et tout est en perpétuelle interaction.

Trouvons l’équilibre

Les sages taoïstes ne pensaient pas qu’un être humain s’accomplit à force de volonté et de maîtrise mais parce qu’il sait être à sa juste place et épouser avec bon sens le mouvement de la vie. L’épanouissement personnel n’a rien à voir avec la croissance matérielle ou du pouvoir mais plutôt avec le développement de la vitalité et de la sagesse. 
La force « yin » se révèle comme l’arrière-plan d’où tout part. Elle nous aide à rester enracinés dans nos vies, à ne pas perdre le lien avec l’unité, le « Un » qui fonde tout et résout tout. Elle nous incite à rester toujours éveillés, c’est-à-dire conscient de ce que nous sommes en train de devenir. Grâce à elle, nous pouvons nous réaliser dans toutes nos dimensions.
Mais dans nos sociétés occidentales, nous avons appris à fonctionner à l’extérieur de nos maisons « yin », dans des entreprises « yang ». De même, nous sommes sans cesse en activité « yang » au lieu de prendre le temps du retour sur soi « yin ». Or il est important de rééquilibrer nos énergies quand elles partent dans les extrêmes. Trop yin ? Trop yang ? Voyons comment trouver l’équilibre.

EXERCICE

Après avoir pris le temps de l’observation, voyez s’il vous faut intensifier votre côté « yin » ou à l’inverse, votre côté « yang » :

Comment renforcer ses qualités Yin ?

Une journée de solitude, c’est une journée avec soi-même.
Une journée de silence, c’est une journée pour s’écouter.
Prenez du temps pour vous et répondez par écrit aux questions suivantes :

  • Et si tout à coup vous cessiez d’avoir « à faire », qui seriez-vous ?
  • Il faut parfois savoir fermer un chapitre pour être capable de le relire. Écrivez vos expériences de vie les plus marquantes. Sont-elles bien clôturées ? Que pourriez-vous faire pour tourner la page ?
  • Vous ne vous sentez pas bien dans vos pompes ? Retirez-les et asseyez-vous par terre, en tailleur. Fermez les yeux et, pendant 3 minutes ou plus, visualisez une corde de feu qui part de votre nombril jusqu’au noyau de la terre. Laissez l’énergie circuler.
  • Le courage, l’abnégation, l’altruisme, le don de soi, le sens du sacrifice et l’amour des autres dont font preuve certaines personnes sont des qualités communes à tous les êtres humains. Avez-vous déjà pensé qu’elles sont enfouies quelque part au fond de vous ? Comment pourriez-vous les mettre à profit du monde ?

Comment renforcer ses qualités Yang ?

  • Les vrais vivants donnent envie de vivre. Qui est vivant autour de vous ? Qui éteint votre flamme ? Qui l’attise ?
  • Notez toutes vos idées au fur et à mesure : cela les empêchera d’encombrer votre esprit et de vous enfermer dans l’irréalité.
  • Sur 30 difficultés, il n’y a que 3 problèmes. Sur 3 difficultés, combien y a t’il de problèmes ? Prenez l’habitude d’identifier ce à quoi vous devez vraiment vous confronter.
  • Être tumulte et confusion, c’est être forces dispersées. Apprenez à mettre de l’ordre dans votre vie.
  • Certains jeux vidéo peuvent vous aider à développer votre sens logique, vos réflexes. Certains d’entre eux mettent aussi en œuvre les anciennes valeurs chevaleresques du héros. Ce sont des qualités spécifiquement yang.
     
    Pour compléter : Comment sait-on si l’on a un tempérament Yang ou Yin ?
    Tiré de « Soyez Yang / Soyez yin Eric Pigani Pascale Senk
     

Souriez c’est important, Marie
desirdetre.com

 

2 Responses to “Le Yin, le Yang, C’est Quoi ?”
  1. Bonjour, votre symbole taiji est à l’envers. Pas top 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.