– Il n’y a pas de moments ordinaires.

Bonheur

Changement

– Nous sommes tous des imbéciles, certains le savent et d’autres ne le savent pas.

– La mort n’est pas triste, ce qui l’est, c’est que les gens ne vivent pas vraiment.

– La sagesse des siècles nous apprend qu’il suffit d’approfondir une chose pour en connaître plusieurs autres.

– Seule la vie peut enseigner. Elle offre de nombreuses expériences, et si celles-ci apportaient par elles-mêmes la sagesse et la plénitude, toutes les personnes âgées seraient des maîtres illuminés et heureux. Mais les leçons des expériences sont cachées. (…)
Tu as fait beaucoup d’expériences mais tu as peu appris.

– Dan, tu débordes d’idées préconçues. Comme ce réservoir, tu regorges de connaissances inutiles. Tu détiens nombre de faits et opinions, mais tu ne sais presque rien de toi-même. Avant de pouvoir apprendre, il te faudra commencer par vider ton réservoir.

– Non, je ne vais pas t’alourdir encore plus, je vais te montrer la sagesse du corps. Tout ce dont tu as besoin se trouve en toi; les secrets de l’univers sont imprimés dans les cellules de ton corps.
Tu n’as pas appris la vision intérieure, tu ne sais pas comment lire ton corps. Lorsque tu connaîtras la sagesse du corps, tu seras un Maître parmi les Maîtres.

– Tu comprends beaucoup de choses, mais tu n’as pratiquement rien réalisé.
La compréhension n’a qu’une seule dimension. Elle se situe au niveau de l’intellect et mène à la connaissance que tu as.
En revanche, la réalisation a trois dimensions. C’est la compréhension simultanée du « corps entier » la tête, le cœur et les instincts physiques. Elle ne vient que par l’expérience claire.

– La valeur d’un secret ne réside pas dans ce que tu sais, mais dans ce que tu fais.

– La connaissance seule ne suffit pas ; elle n’a pas de cœur. Elle ne nourrit pas ton esprit ; elle ne peut pas t’apporter le bonheur ultime, ni la paix.
La vie exige plus que la connaissance; elle exige une intense capacité de sentir et une énergie inépuisable. Seule l’action juste insuffle la vie à la connaissance.

– Le guerrier agit, le fou se contente de réagir.

– Tu dois purifier ton corps de toutes ses tensions, libérer ton esprit de connaissances stagnantes et ouvrir ton cœur aux énergies de l’émotion véritable. Pour savoir où mène quelque chose, mieux vaut attendre d’arriver à la fin.

Tiré de :
Le guerrier pacifique
Les aventures de Socrate
Le voyage sacré du guerrier pacifique

Dan Millman