Le travail des reins

Les reins ne peuvent filtrer que 2 litres de liquide par jour. Au-delà, ils se fatiguent. Pour voir si vous vous hydratez suffisamment, regardez votre urine qui doit être de couleur jaune paille, ni trop claire ni trop foncée.

Si on boit trop de liquide

Il est inutile de boire des litres d’eau chaque jour, les reins sont alors en surrégime, ce qui est déjà le cas quand on est malade, en choc émotionnel ou dans une période difficile. S’installent alors une rétention d’eau, un gonflement, une prise de poids sur les fesses et les hanches chez la femme, le ventre chez l’homme. Cette rétention de liquide se transformera en graisse.

De plus, les reins étant défaillants, tous les autres organes sont alors perturbés et les pathologies se développent.

Quels sont les besoins ?

Un individu normalement constitué n’a besoin de boire qu’un litre de liquide par jour.
Il le boira en petites quantités fractionnées, jamais un grand bol d’un coup.
Attention, le changement d’habitude hydrique doit se faire très lentement, ne passez pas de 3 litres à 1 litre brutalement.
Boire pendant les repas est inutile et contre-productif. Vous diluez les sucs gastriques.

Quelles boissons pour s’hydrater ?

De l’eau, du thé ou des tisanes. Evitez les petits sachets, leur contenance est douteuse la plupart du temps.
Attention, toutes les herbes ont des vertus thérapeutiques, il ne faut donc pas boire toujours la même. L’effet bénéfique de la plante deviendrait alors néfaste pour notre santé.

Toute boisson ingérée devrait être à une température de 37° au moins.
Pourquoi ? Parce qu’il y a une perte d’énergie du corps à devoir réchauffer une eau fraîche, une glace ou tout aliment froid pour le mettre à la température du corps.
Le but étant de garder son énergie, il est plus judicieux de lui fournir des aliments et boissons qui sont  déjà à la température corporelle.

Les alcools peuvent être bus mais exceptionnellement, lors des repas de fête uniquement.
La bière est souvent bue en trop grande quantité, elle est gazeuse, froide et fermentée. A éviter parce qu’elle fatigue trop les reins. Une de temps à autre pas plus.
Les vins blancs et rosés contiennent du soufre qui attaque le foie et provoque des maux de tête si on en boit trop.
Pas de problème avec le vin rouge à raison d’un verre par jour.

Le café :  Un café après le repas de midi vous aidera à digérer votre bol alimentaire. Mais il vaut mieux éviter de boire plusieurs cafés dans la journée. Le café appartient au type de produit Yang comme l’alcool, stimulant au départ. Mais suscitant de la fatigue après coup.
Juste une mise en garde contre le café au lait. Il faut savoir que la caséine du lait précipite les tanins du café, les rendant beaucoup moins vite dégradables par les enzymes de l‘estomac, c’est un mélange indigeste.

Le thé vert : Pris avec modération, est plein de vertus. Par contre, il s’oppose à l’assimilation du fer, il est donc contre-indiqué en cas d’anémie, il est déconseillé d’en boire pendant les repas.

Tiré de l’enseignement de J. Pelissier

En complément, cet article de P. Sionneau

Article lié : Les repas au quotidien en diététique chinoise

Souriez c’est important,
Marie
desirdetre.com