Taoïsme et Entreprise : A la recherche du Sens

Les entreprises ont des objectifs, elles quantifient, contrôlent, rapportent, instrumentent. Le pilotage est tourné vers le court terme, dans un reporting régulier et chronophage, pour atteindre des objectifs chiffrés.

L’entrepreneur est dans une logique de gains pour le propriétaire ou les actionnaires. La motivation des collaborateurs se fait par la prime et la rémunération. L’ambition est généralement d’ordre économique.

Pratiquement toutes les sociétés ont une tête bien pensante mais le cœur n’y est pas. La relation au travail est alimentaire, le client a le produit sans rêve, le jouet sans la pile.

Ça ne fonctionne pas vraiment car, peu de gens se motivent à long terme pour une augmentation de 3% de la croissance ou pour la réalisation de 20 % d’économie. La croissance pour la croissance n’est pas une motivation en soi, les instruments de pilotage sont importants mais ne suffisent pas.

Agir pour quoi ? Pour qui ? Pour aller où ?

Pour motiver des collaborateurs dans une entreprise, le Tao va poser la question du Sens de l’action, de ce qui est juste et vrai ou beau. Il est important de savoir faire vibrer le Shen (l’esprit) de toutes les personnes qui participent à un projet, il faut une vision, qui ait du sens.

Quand l’entreprise dépasse sa mission quantitative, elle intègre le qualitatif comme la préservation du patrimoine, l’environnement, la prévention, la sécurité, la responsabilité sociale… La motivation des collaborateurs arrive enfin avec la reconnaissance, la fierté d’appartenance, la communication empathique. Il est fondamental que tout cela se vive comme élément de culture de l’entreprise, la réalisation doit être collective : salariés, dirigeants, clients, actionnaires.

Pour revenir au Tao, l’entreprise est trop souvent vue comme reliée à la Terre (satisfaire le client, assurer sa survie), la mission et l’ambition concernent son égo, elle met son énergie au service d’elle même. Il lui manque la Vision-Ciel, l’objectif sublimé de son action, c’est ce qui lui permettra de vraiment décoller.

« Le visioning est un profond voyage à l’intérieur du cœur et même de l’âme de l’organisation. Il permet d’en révéler le rêve d’une communauté de travail et de l’exprimer sous la forme d’un futur désirable par tous et suffisamment détaillé pour que chacun voie tout de suite comment il peut contribuer concrètement chaque jour à sa réalisation. » Michael Doyle.

La Vision-Ciel fait entrer dans le domaine du cœur, avec l’ouverture du corps et de la tête vers l’autre et la globalité. Le Nous. La vision est l’éveil de l’entreprise au sens collectif et commun à tous. Il s’agit de se mettre au service du monde de façon désintéressé.

La pratique du sens

Goethe : « Donnez à un homme un « pourquoi » et il supportera tous les « comment ». »

La question principale est «Pourquoi» et pas «Comment». Et le pourquoi, c’est le Sens. L’entreprise devrait être un lieu et une pratique du Sens qui est la capacité à rendre le monde meilleur. Dans tous les cas, le profit ne doit pas être l’objectif, il n’est que le moyen ou la conséquence d’une élévation individuelle et collective. La direction est donc cardinale vers un monde meilleur, quelque chose de supérieur, de rêvé, d’idéal, de plus beau, de plus juste.

Dans chaque entreprise, deux questions devraient être posées :

  • Qu’avons-nous collectivement envie de changer dans le monde ?
  • En quoi mon entreprise pourrait-elle y contribuer et devenir actrice du changement ?

La réponse à ces questions donnera le Sens, le Projet-Ciel.

Avec l’âge, l’homme cherche à être utile aux autres pour donner un sens à sa vie, les managers demandent à leurs collaborateurs d’être utiles à leur entreprise, les entreprises pourraient commencer à se poser la question d’être utile au monde pour donner du sens à leur action et motiver leur troupe.

L’adhésion au projet-Ciel changera la motivation de tous, la performance sera démultipliée si chacun tire dans le même sens au même moment. Tournée vers l’homme et la vie est le sens supérieur de l’action de l’entreprise, lorsqu’elle accomplit sa vision, sa véritable nature, elle se reconnecte à son « âme », sa mission céleste.

Il va donc falloir orienter l’attention vers l’intention. L’humanité, c’est d’abord une histoire commune, un feu collectif, une vocation : Changer le monde, apporter au monde. Les entreprises peuvent proposer de nouvelles utopies, ré-enchanter, elles ont ce pouvoir dans une perspective humaine commune et positive. La vision relève du rêve d’humanité.

Le Ciel est ce qui nous inspire au-delà de nos séparations apparentes. Reposant sur les élans du cœur, l’objectif doit être holistique.

Sources : « Tao-entreprise » Laurent Chateau

Pour compléter le sujet : Faire des affaires avec sagesse

Marie Bertolotti

desirdetre.com

Leave a Reply

Votre avis est le bienvenu