Stress et domination

Le professeur Sapolski a étudié de nombreuses années les comportements des babouins au Kenya.  Comme je l’ai écrit dans l’article « Stress et statut social », ces primates ont beaucoup de temps libre pour se harceler les uns les autres.  En particulier, les plus forts agressent les plus faibles à longueur de journée.

Lors d’une de ses visites, il constate que la plupart des mâles dominants sont morts. Ils ont mangé des restes d’alimentation humaine contaminés par une bactérie. Les individus les plus faibles n’ont pas eu accès à cette nourriture empoisonnée et ont donc sauvé leur peau.
L’ambiance du groupe s’en trouve complétement transformée.

Les mâles restants ont un comportement très doux avec les femelles, n’étant plus harcelées par les dominants. Les babouins passent désormais plus de temps à s’épouiller mutuellement qu’à se battre.
Le niveau de stress de la bande a considérablement diminué.

Quand de nouveaux babouins rejoignent la colonie, ils mettent environ 6 mois pour devenir pacifiques et faire retomber leur niveau d’agressivité. Ils passent alors leur temps à se toiletter et à entretenir des rapports doux entre eux.

Ne voit-on pas poindre en cet exemple la création d’un monde idéal ? Le raccourci est rapide, l’espèce humaine est sans doute bien plus complexe qu’une colonie de primates.

Cependant, n’en profitez pas pour mordre vos collègues sous prétexte que vous avez une position sociale supérieure.

Michel Bertolotti

desirdetre.com

One Response
Leave a Reply

Votre avis est le bienvenu