Les différentes formes d’amour

L’amour égoïste

Je ne pense qu’à moi, l’autre est à mon service, il doit me servir, c’est un faire-valoir. J’ai des exigences pour qu’il me convienne (poids, travail, argent…).
Dans ce couple, l’un dirige, l’autre obéit. Il n’y a pas de discussion, de communication et pas d’égalité. S’il y a discussion, il y a conflit.Celui qui décide a de la valeur, pas l’autre.
C’est l’amour du début de la vie. Je ne pense qu’à moi.

L’amour fusionnel

Les 2 font 1, nous y perdons notre identité. Nous avons trop peur que l’autre ne nous aime pas et sommes prêts à tous les sacrifices. Nous ne voulons pas affirmer ce que l’on est par peur de déplaire à l’autre.

A un moment l’un prend le dessus sur l’autre et le couple bascule dans l’amour égoïste.

L’amour respectueux

Les 2 font 2. On aime sans se sacrifier, chacun a sa place, dans le respect. Chacun continue sa route, à faire ce qu’il aime, tel qu’il est dans la relation. C’est un idéal de couple non romantique car les 2 sont indépendants.

Cette forme de couple arrive après une évolution intérieure. Avec l’expérience, je sais que l’amour égoïste et fusionnel ne fonctionnent pas et donc je change de comportement dans ma façon d’aimer.

L’amour universel

C’est quand j’aime celui qui est détestable que je suis dans l’amour universel.

Dans cet amour, j’aime tout le monde, je n’ai plus besoin du couple. J’ai juste quitté l’amour sélectif qui venait nourrir mon égo. Si mon égo diminue, je n’ai plus besoin de l’autre. Il n’y a plus d’attentes.

C’est un grand changement pour mon égo et pour mon entourage. L’idéal est de s’aimer plus pour faire face à ce qui se présentera, se cocooner, se dorloter. La tolérance envers soi entrainera la tolérance envers les autres. Dorénavant j’aimerai différemment, j’irai vers une plus grande qualité de présence avec l’autre.

La question sera alors de savoir ce que je vais faire de cet amour inconditionnel. Plus on aime, plus on a de responsabilités. Un travail de discernement est nécessaire. Dans l’alignement, le centrage, j’aimerai quoiqu’il arrive, qui que ce soit. La prudence est par contre de mise pour éviter les quiproquos et malentendus.

Quand on est sensible à l’amour universel, on sait qu’on peut le provoquer, l’amener facilement. Mon état intérieur et mon centrage peuvent faire apparaître l’amour universel à volonté pour aimer mieux. N’est-ce pas le but ultime ?

Tiré de l’enseignement donné au Cercle Taoïste Lyon

Marie Bertolotti

desirdetre.com

 

One Response
Leave a Reply

Votre avis est le bienvenu