Les 24 principes de vie du guerrier pacifique

Commençons par le commencement, le guerrier pacifique est taoïste dans l’âme, la première question pourrait donc être :
Qu’est-ce que la philosophie taoïste ?

1. Vivre avant la mort

Le guerrier pacifique peut mourir à chaque instant, il ne l’oublie jamais.  Il fait en sorte d’être impeccable et droit dans ses pensées et ses actions.

  • Qu’est-ce que je voudrais que l’on dise de moi après ma mort ?

Ca peut m’aider à rester droit dans mes bottes tout au long de ma vie.

2. Respecter les lois de la nature

Le guerrier pacifique comprend et respecte les phénomènes de l’univers.

  • Je ne suis qu’un invité sur cette terre.
  • Juste de passage, quelles traces vais-je laisser ?

3. Apprendre à perdre

Le guerrier pacifique doit constamment travailler son humilité, il ne cherche pas à gagner à tout prix.

  • Chaque victoire me fera croire que je suis puissant et fort.
  • Quand je vis une réussite, je trouve tout de suite un point faible à travailler, histoire de soumettre mon égo.

4. Etre bon et bienveillant

Le guerrier pacifique est attentif à autrui, il donne sa confiance sans surprotéger et agit avec bonté. Il connait la valeur des êtres.

  • Je cherche les qualités chez celui chez qui je ne vois que des défauts.

5. Etre simple, modeste et humble

Le guerrier pacifique ne complique pas tout. Surtout quand ça va bien.

Il ne se place pas au-dessus ou au-dessous de qui que ce soit.

  • Je suis juste au service de la vie.
  • Mon attitude reste spontanée, bienveillante et naturelle quoiqu’il arrive.

6. Etre doux

Le guerrier spirituel est ferme mais jamais dur. Il se méfie de ses intransigeances et de ses rigidités.
Quand une situation est bloquée parce qu’il a posé une règle, il doit se demander si celle-ci est vraiment nécessaire. L’entorse est-elle possible ?

  • Il est interdit de voler. Mais si j’ai faim ?

7. N’être ni catégorique ni dominateur

Le guerrier pacifique a renoncé à dominer. Il laisse à l’autre sa liberté d’agir, il le rend libre de ses décisions avec les conséquences que cela impliquera. Chacun est responsable de sa propre vie.
Ne plus dominer les autres signifie aussi ne plus être dominé. Le guerrier pacifique sait poser les limites, ne plus les franchir et ne plus les laisser franchir.

Nous sommes catégoriques et dominateurs quand nous avons peur, quand nous voulons prendre l’ascendant, c’est de la survie.

  • Dans quelles situations suis-je autoritaire ?
  • Dans quelles situations suis-je dominé ?

8. Etre équilibré et serein

Le guerrier pacifique veille à être équilibré physiquement, ça lui donnera la stabilité mentale. De même, il est vigilant à ne pas se mettre dans des situations difficiles constamment.
Pour autant, il vit à fond. La sérénité lui est donnée par l’équilibre global de sa vie.

  • Je ne mise pas tout sur un seul cheval.
  • J’adopte une philosophie de vie qui m’apaise.

9. Etre calme intérieurement

Serein dans l’action, dans les situations compliquées, le guerrier pacifique se caractérise par son sang-froid et son esprit clair. Il sait que l’agitation et l’énervement ne servent à rien et surtout pas à trouver des solutions.
Le guerrier est calme et efficace. Il ne se laisse pas déborder, il ne réagit pas, il agit.

  • Je consacre 20minutes par jour à une vraie pause.
  • Je marche régulièrement en pleine nature. Seul et sans mon portable…

10. Etre aimable et courtois

Le guerrier pacifique entretient des relations correctes et polies avec son entourage. Il ne met pas d’huile sur le feu, il veille ainsi à limiter le nombre de conflits potentiels.
Pour cela, il reste civilisé, surtout en cas de problèmes. L’amabilité est basée sur le respect de l’autre.

  • Suis-je aimable et courtois avec les personnes que je n’apprécie pas ?

11. Etre sincère et spontané

Tôt ou tard, le mensonge posera problème. Le guerrier pacifique est vrai, il masque son intimité mais il ne ment pas.
De même, il est spontané, il ne dépend pas de la pression extérieure. Il n’a pas besoin de mentir parce qu’il est libre de ce que pensent les autres.

  • Quand est-ce que je mens ?
  • Dans quels buts ?
  • Avec quels dégâts sur la relation ?

12. Etre fidèle, loyal et intègre

Le guerrier pacifique se respecte en premier lieu. Il se connait bien, c’est dans la solitude et le silence qu’il a appris qui il était.
Il sait que s’il est loyal, fidèle et intègre vis à vis de lui-même, il le sera vis à vis des autres.

  • Je suis malade. Quels traitements dois-je choisir ?  Quel médecin ? Quelles décisions vais-je prendre pour me sortir de l’impasse ? C’est dans la maladie qu’il est difficile de ne pas être manipulé par l’entourage.
  • J’en pense quoi, au fond, de ce que je dois faire ?
  • J’en pense quoi, au fond, de ce que l’on me demande de faire ?

13. Etre respectueux

Le guerrier pacifique attribue une vraie place à ceux qui l’entourent. Il sait qu’il n’est pas le centre du monde et que chacun a sa place. Vivre comme si tout tournait autour de notre petite personne nous rend irrespectueux des autres et du monde.

Le guerrier pacifique se considère comme un invité sur cette terre avec des gens qui veulent bien le recevoir, dans cette maison qui ne lui appartient pas. Il est l’hôte de la terre, des animaux, des végétaux et même des objets.

  • Si j’apprends à faire de la ficelle avec mes mains, je la respecte. Et je respecte ainsi le travail qu’il a fallu accomplir pour la produire. Je ne l’achète pas pour une somme dérisoire car alors je ne respecte pas l’humain qui l’a fabriquée.
  • Qu’est-ce que je détruis derrière ce que j’achète ?

14. Avoir l’esprit clair

C’est avoir du discernement quand la vie apparait tordue et complexe. Le guerrier pacifique reste simple dans ses solutions. Si elles sont trop compliquées c’est qu’il regarde mal.
Il sait que son égo apprécie quand la vie est difficile car alors il a l’impression d’exister plus intensément. Mais la vie n’est pas compliquée.

  • La vie vous malmène ? Qu’est-ce qui est vraiment important ? Retournez à l’essentiel. Vous pouvez aussi vous éloigner physiquement du problème, ça vous aidera à prendre du recul. Partez marcher dans la nature, 2, 4, 8 heures s’il le faut. Vous reviendrez avec l’esprit plus clair.
  • Est-ce que dans ma vie, il m’arrive d’investir trop d’énergie dans des problèmes qui ne sont pas importants ?

15. Etre parcimonieux

Agir avec parcimonie, c’est basculer dans l’ETRE et plus dans l’AVOIR.
C’est faire avec mesure et justesse. Ne pas faire trop (trop d’amour, trop de matériel, trop de nourriture) mais juste le nécessaire. C’est comme une plante, trop d’eau, pas assez d’eau, elle crève.

  • Souvent je fais ce qui est juste et puis j’en rajoute.
  • Dans quels domaines je ne suis pas juste ?
  • En quoi est-ce que j’en fais trop ?

16. Savoir utiliser le Qi

Le Qi est puissant et il se matérialise facilement. Il doit donc être utilisé avec justesse, en aucun cas pour augmenter son pouvoir. Avoir du pouvoir et surtout vouloir le garder coûte trop cher en énergie.
On s’attache au Qi, il asservit. Le guerrier pacifique n’utilise pas le pouvoir du Qi, il évite de dominer en règle générale.

  • Je dois sentir quand j’ai du pouvoir sur mes proches.
  • Je ne dois pas non plus permettre à qui que ce soit de me dominer. Ce n’est pas plus juste, surtout s’il n’y a pas de respect. Je vais avilir l’autre en le laissant me dominer. Je suis responsable.

17 Etre vigilant

Le guerrier pacifique est vigilant pour rester en vie mais il l’est aussi dans son quotidien, vis-à-vis de ses comportements. Il se surveille. Pas comme un ennemi mais avec affection. Il est sans pitié vis-à-vis de ses erreurs tout en restant décontracté, avec le sourire.

  • Comme je suis loin d’être parfait, je développe mon sens de l’humour, surtout envers mes erreurs.
  • Je suis vigilant dans toutes mes relations, attentif à en augmenter la qualité. J’ai toujours un apriori de bienveillance envers les autres et envers moi.

18. Ne pas avoir de désirs

Le guerrier pacifique ne se projette pas dans l’avenir, il jouit de ce qui est, au présent. Il n’est donc pas l’esclave de ses désirs. Ils existent, mais il ne les nourrit pas, il ne focalise pas dessus. Il les voit, il les écoute et les laisse passer. Ses désirs ne le manipulent pas.

  • J’ai envie d’un gâteau au chocolat ?  Je ne dois pas forcément obéir à ce désir, je m’occupe un moment à autre chose et l’envie passe.

19. Contrôler sa colère

C’est le premier travail à effectuer en gestion des émotions. Se mettre en colère dans la première partie de la vie est normal :  Ca ne se passe pas comme je veux, je pense que j’ai raison, j’ai des règles, je veux ! La colère est une manifestation de l’égo. En vieillissant et en comprenant la réalité de la mort, ma colère deviendra dérisoire.

Lors d’un combat, celui qui s’énerve est manipulé par celui qui est calme. De même quand je me mets en colère, je suis l’esclave de mon égo.
La solution ? Respirer

  • La colère est liée au foie et le foie au poumon. Je travaille entre les épisodes de colère en respirant avec le ventre, en marchant, en nageant, en chantant…
  • Ou bien je teste l’EFT : Efficace technique de libération des émotions !

20. Etre rond

Le guerrier pacifique est souple psychologiquement parce qu’il travaille la souplesse du corps. Ça l’aide à arrondir les angles.

Je suis « carré » dans la vie ?

  • Et si je change mes règles ?
  • Et si la règle était secondaire ?
  • Et si je m’en moquais ?
  • Est-ce que j’ai raison ?
  • Et si j’assouplissais mon corps  et donc mon esprit ?

21. Etre courageux

Le guerrier pacifique est courageux parce qu’il sait faire des choix alors que les conséquences pourraient être difficiles. Sans pour autant se jeter sur des actions périlleuses ! C’est une manière de vivre souvent critiquée. Il doit juste intégrer qu’il ne va pas plaire à tout le monde.

Etre courageux, c’est continuer à avancer dans sa voie malgré l’augmentation des difficultés, la solitude et l’incompréhension.

  • Quand ai-je été courageux pour la dernière fois ?
  • Et si c’était à refaire ?

22. Avoir de l’humour

Le guerrier pacifique aime se moquer de lui, il sait que l’humour est un système de communication, il y passe des messages. Il veille à ne jamais être humiliant, destructeur ou blessant. Il rit de lui parce qu’il a du recul, il a la foi.

Le guerrier pacifique doit observer sa susceptibilité (preuve de son égo disproportionné) et la travailler.

  • Quand je suis face à une situation complexe, je trouve le moyen d’en rire, avant toute chose.

23. Affuter son épée

Justice égalitéL’épée est l’emblème du guerrier, symbole de la justice. Le guerrier pacifique fait en sorte que son esprit ne soit qu’au service du juste. Cela signifie qu’il travaille à aiguiser son esprit, à le rendre tranchant, fin, pur.

  • Je prie ou je médite avec une épée à la verticale devant moi. Elle va m’axer, me relier au ciel.
  • En agissant ainsi, je prie avec un objet qui peut tuer, ça me rappelle que je dois être vigilant : Je peux tuer, je ne dois pas l’oublier.

24 Etre caché

C’est la responsabilité du guerrier, pour éviter les conflits inutiles, il agit incognito.
Il cache sa force, il sait qu’il n’y a aucune gloire à la montrer.

  • Je peux me cacher sans m’isoler.

Après lecture de cet article, souhaitez-vous recevoir l’Ebook « Clés pour une vie plus sereine et saine » ?
Inscrivez-vous à la newsletter du blog !

Tiré de l’enseignement donné au Cercle Taoïste Lyon

Marie Bertolotti

desirdetre.com

One Response
Leave a Reply

Votre avis est le bienvenu