Le pouvoir du moment présent

La plus grande partie de la souffrance humaine est inutile. On se l’inflige à soi-même aussi longtemps que, à son insu, on laisse le mental prendre le contrôle de sa vie.

La liberté commence quand vous prenez conscience que vous n’êtes pas cette « entité », c’est à dire « le penseur ».  En sachant cela, vous pouvez alors surveiller « cette entité ». Dès l’instant où vous vous mettez à observer « le penseur », un niveau de conscience plus élevé est activé.

Fermez les yeux et dites-vous ceci : “Je me demande quelle sera ma prochaine pensée.” Puis soyez aussi attentif qu’un chat surveillant un trou de souris. Vous verrez que la prochaine pensée ne surviendra pas tant que vous serez attentif.

Eckart Tolle


Illustration

Ce matin je suis sorti très tôt parce que je m’étais éveillé encore plus tôt et qu’il n’y avait rien que j’eusse envie de faire.

Je ne savais quelle direction prendre, mais le vent soufflait fort, il poussait d’un côté, et je suivis le chemin vers quoi le vent me soufflait dans le dos.

Telle a toujours été ma vie, et telle je désire qu’elle soit à jamais, je vais là où le vent m’emporte et je ne me sens pas penser.

Fernando Pessoa


desirdetre.com

Leave a Reply

Votre avis est le bienvenu