La voie du changement positif

La tradition bouddhiste a développé une véritable science de connaissance de l’esprit reconnue aujourd’hui par les expériences faites par les neurosciences. Ces expériences montrent notamment les nombreuses qualités apportées par la pratique de la méditation.

Les bases

La tradition bouddhiste décrit les trois qualités fondamentales de l’esprit :

  • Par essence, il est vacuité et ouverture
  • Par nature, il est clair et lumineux
  • Par ses aspects, il est illimité et non dualiste

Ces trois qualités, inhérentes à chaque être humain, constituent la réalité absolue de l’esprit, ce que les bouddhistes appellent la « nature de Bouddha ». C’est ainsi que tous les êtres ont la même aspiration commune à être heureux. Cependant, les trois qualités sont voilées par l’illusion de la réalité relative :

  • La réalité relative du sujet se percevant comme un être « soi » indépendant et unique
  • La réalité relative de l’objet extérieur perçu comme un alter ego, ou « autre soi »
  • La réalité relative des relations et des actes dualistes entre soi et les autres

Les poisons mentaux

Cette réalité relative produit trois types de relation (attraction, répulsion ou indifférence) et donne lieu aux trois poisons fondamentaux de l’esprit :

  • Le désir-attachement
  • L’aversion-colère
  • L’ignorance-stupidité

Ces trois poisons engendrent à leur tour respectivement les 3 types de passions que sont l’avidité, la jalousie et l’orgueil.

C’est ainsi que les 3 poisons primaires se ramifient dans les 6 passions ou attitudes de l’esprit :
Aversion-colère, avidité, stupidité-ignorance, désir-attachement, jalousie, orgueil.
Puis de subdivision en subdivision, elles donnent naissance à 84000 types de passions !

Si l’on peut donc s’attarder sur les manifestations passionnées de l’esprit pour développer la compréhension et la compassion des états de détresse ressentis par les autres, chercher à en faire un inventaire exhaustif s’avère plutôt fastidieux.

Par contre, il est plus aisé de chercher à développer des actions vertueuses pour son propre bien-être et pour celui des autres. Elles permettent un réel progrès et un avancement certain vers plus de sérénité au quotidien. Ces actions vertueuses se basent de ce que l’on appelle les antidotes.

Les antidotes

La tradition bouddhiste décrit en tant qu’antidotes les 6 perfections mentales permettant de mettre fin aux afflictions mentales décrites ci-dessus.

Ces 6 perfections sont :
La générosité, l’éthique, la patience, la détermination, la méditation, la sagesse.

Chaque antidote comprend bien sûr des sous-divisions et suppose quelques enseignements pour apprendre à les développer. Par exemple, la pratique de la méditation nécessite le travail sur l’attention juste. Les pratiques internes telles que le Qi gong, la relaxation, la sophrologie sont des
voies d’apprentissage pour trouver son propre cheminement de changement positif.

Loïc Rabault 14000 Caen
Coach PNL, conduite du changement et organisations agiles
Thérapeute en hypnose ericksonienne
Sophrologue relaxologue
Enseignant certifié de qigong traditionnel
contact : contact@zenconseil.fr – www.zenconseil.fr
Leave a Reply

Votre avis est le bienvenu