La respiration : Dimension spirituelle et applications pratiques

Inspirer, expirer… Inspirer, expirer…

Ce mouvement de flux et de reflux est la clé de tous les rythmes de l’univers. En tâchant de le rendre conscient en vous-même, vous entrez dans l’harmonie cosmique et vous sentez peu à peu votre respiration se fondre dans la respiration de Dieu.

Il est mauvais de respirer vite sans que l’air ait le temps de descendre profondément dans les poumons pour les remplir, les gonfler, les dilater. Il faut respirer lentement, profondément, et même, de temps à autre, retenir quelques secondes l’air dans les poumons avant de le relâcher. Pourquoi ? Pour le « mâcher ». Oui, les poumons savent mâcher l’air comme la bouche sait mâcher les aliments…/…
Voilà pourquoi tant de gens sont fatigués, nerveux, irritables, ils ne savent pas se nourrir d’air correctement, ils ne le  » mâchent  » pas, ils le rejettent tout de suite. Ils respirent seulement avec le haut des poumons, et le résultat, c’est que l’air vicié ne peut pas être chassé et remplacé par l’air pur. La respiration profonde est un exercice magnifique qu’il faut penser à pratiquer, car elle renouvelle les énergies…/…

Pour retirer de l’air le maximum de ses richesses, il faut le comprimer, le retenir, dans les poumons. Pendant cette compression l’organisme travaille : il provoque l’équivalent des phases d’allumage et d’explosion dans un moteur. Comme l’air ne peut pas s’échapper, la nature lui ouvre de tout petits chemins dans l’organisme afin qu’il puisse y circuler. Si vous le rejetez tout de suite, si vous le laissez s’échapper, toute l’énergie qu’il contient est perdue. Grâce à la rétention, cette énergie suit tous les petits canaux que la nature lui a aménagés. Elle lui dit :  » Viens par ici ! Passe par là !  » car sur le parcours de l’énergie, la nature a disposé certains rouages qui doivent être touchés pour entrer en mouvement…/…

Le rôle de la respiration pendant les repas : elle permet de mieux libérer les énergies contenues dans la nourriture. Je vous l’ai souvent dit : la nutrition est une combustion ; or, le feu a toujours besoin d’air pour être ranimé, c’est pourquoi on souffle dessus. Si vous faites quelques bonnes respirations en mangeant, la combustion des aliments se fait mieux. Il suffit pour cela de vous arrêter trois ou quatre fois pendant un repas pour respirer profondément : la nourriture libère ainsi davantage d’énergies…/…
Ceux qui ont une respiration profonde se nourrissent vraiment, tandis que ceux qui respirent superficiellement se maintiennent juste en vie, mais ne se nourrissent pas…/…

Pendant les exercices de respiration, on doit laisser de côté tous les soucis de la vie quotidienne, n’admettre aucune dispersion, mais faire ce travail de toute sa pensée, de toute sa foi. La foi est un sentiment divin qui éveille en l’homme des forces insoupçonnées de pensée et d’action, c’est pourquoi elle est à la base de toutes les guérisons. Même si ce n’est pas elle qui produit la guérison, elle en est la condition essentielle…/…

La respiration a aussi une influence sur le fonctionnement du cerveau. C’est bien de lire, d’étudier, de méditer, mais il faut savoir que le fonctionnement du cerveau dépend du reste de l’organisme et en particulier des poumons. Bien sûr, les poumons n’ont pas une action directe sur le cerveau, mais ils sont un facteur très important pour la purification du sang. Et lorsque le sang est pur, il irrigue le cerveau en déposant en lui les éléments qui facilitent le travail de compréhension, de méditation.

Habituez-vous aussi à faire au cours de la journée quelques respirations profondes en plaçant la paume de votre main gauche contre le plexus solaire, et la droite par-dessus la gauche. Pendant cet exercice vous devez sentir la dilatation et la contraction du diaphragme. La respiration agit sur la circulation et il importe pour tous les organes du corps que celle-ci se fasse dans les meilleures conditions…/…

En vous habituant à faire des exercices de respiration, vous améliorez la santé, l’équilibre, la lucidité du cerveau et même la volonté. Faites-en l’expérience : si vous avez un fardeau à soulever, vous le ferez plus facilement après avoir pris une respiration profonde.

Et si vous êtes troublé, pourquoi ne demandez-vous pas l’aide des poumons ? Ils sont là pour vous aider. Pendant deux ou trois minutes, inspirez et expirez profondément et vous retrouverez votre calme. Vous avez besoin d’aide, et c’est normal, mais pourquoi la cherchez-vous toujours à l’extérieur alors qu’elle est en vous ? Celui qui respire mal, déjà son cerveau s’assombrit…/…

Dans la vie d’un spiritualiste, la respiration a un rôle capital à jouer, c’est pourquoi il doit organiser son emploi du temps de façon à pouvoir faire ses exercices chaque matin à jeun. Après le petit déjeuner, ce n’est plus pareil, les poumons sont gênés dans leurs mouvements et c’est même nocif. Il faut toujours faire les exercices de respiration à jeun ou bien quatre ou cinq heures après avoir mangé.

J’ajouterai que, lorsque vous prenez une inspiration profonde – avec les deux narines cette fois – vous ne devez pas inspirer l’air brusquement ; inspirez toujours lentement et longuement, mais ensuite, pour expirer, vous pouvez projeter l’air d’un seul coup et puissamment…/…

Par la respiration, on peut capter dans l’air une quintessence très précieuse que les yogis indiens ont appelée le prâna. Le prâna est à la base de toutes les énergies du cosmos. C’est le matin au lever du soleil qu’il est le plus abondant. En faisant passer consciemment l’air par les narines, on met en marche certaines usines dans le corps qui commencent à travailler pour extraire cette quintessence. Une fois captée, cette quintessence commence à circuler le long des nerfs. Les yogis, les sages de l’Inde qui ont étudié le système nerveux ont compris que ce prâna si subtil circule comme du feu dans les ramifications nerveuses situées de part et d’autre de la colonne vertébrale. De même que le sang circule à travers les veines, les artères et les capillaires, de même ce fluide très subtil, le prâna, circule à travers le système nerveux…/…

La respiration a de grands pouvoirs, elle peut même permettre à celui qui s’est exercé de sortir librement de son corps et de voyager dans l’espace pour connaître les réalités du monde invisible dont nous parlent les Initiés. De la façon de respirer dépendent aussi l’éveil des chakras et l’acquisition des facultés spirituelles.

Il faut apprendre à respirer consciemment, c’est-à-dire à lier la pensée à la respiration pour pouvoir toucher les forces cachées dans le subconscient. La respiration consciente et profonde apporte des bénédictions incalculables pour la vie intellectuelle, pour la vie émotionnelle et pour la vie physique. Il faut que vous en observiez les bons effets dans votre cerveau, dans votre âme, dans toutes vos facultés : c’est un facteur très important pour tous les domaines de la vie. Ne laissez jamais cette question de côté.

Dans les petits faits de la vie quotidienne, dans vos relations avec les autres, pensez aussi à respirer, cela vous permettra de vous maîtriser. Avant un entretien, par exemple, pour que la discussion ne dégénère pas en dispute, ou quand vous devez faire des remontrances à un enfant, il faut chasser tout ce qui peut vous troubler en vous aidant d’une respiration profonde : les pensées s’allégeront et se clarifieront.

Etudiez-vous, observez-vous quand vous éprouvez une souffrance, quand vous êtes sur le point de céder à la colère ou à la sensualité : votre respiration perd sa régularité, sa profondeur, elle devient saccadée, haletante. Une respiration irrégulière éveille les forces négatives. Respirez seulement cinq minutes de cette façon et vous déclencherez des forces négatives en vous… et vice-versa…/…

Il faut apprendre à respirer consciemment, c’est-à-dire à faire participer la pensée à la respiration. Au lieu de faire vos respirations chaque matin d’une façon automatique et d’occuper simplement votre pensée à compter les temps pendant lesquels vous devez respirer, utilisez vos mains pour compter, mais dégagez votre pensée, remplissez-là des idées et des images les plus lumineuses, vous ferez ainsi un travail magnifique.

De la respiration dépend la pureté de l’organisme. Le sang parcourt les organes du corps, puis il va dans les poumons pour se purifier. Donc, si vous faites consciemment chaque jour les exercices de respiration, vous parviendrez de plus en plus à purifier votre organisme. Mais pendant ces exercices vous pouvez aussi attirer par la pensée des matériaux, des forces et des particules du monde supérieur : la lumière, la paix et tous les éléments vivifiants.

EXERCICE SIMPLE DE RESPIRATION

1. Vous bouchez la narine gauche et vous aspirez l’air profondément par la narine droite en comptant 4 temps.
2. Vous retenez le souffle pendant 16 temps.
3. Vous bouchez la narine droite et vous expirez par la narine gauche en comptant 8 temps.

Vous recommencez l’exercice en inversant :
4. Vous bouchez la narine droite et vous aspirez l’air profondément par la narine gauche en comptant 4 temps.
5. Vous retenez le souffle pendant 16 temps.
6. Vous bouchez la narine gauche et vous expirez par la narine droite en comptant 8 temps.

Vous répétez 6 fois l’exercice pour chaque narine.

Quand vous ferez cet exercice facilement, vous pourrez doubler les temps, c’est-à-dire 8, 32, 16, mais je ne vous conseille pas d’aller plus loin.

EXERCICE : RESPIRER LA LUMIÈRE

Maintenant, un des meilleurs exercices que je puisse vous conseiller, c’est de vous habituer chaque jour, plusieurs fois par jour, à respirer la lumière. Vous choisissez un endroit tranquille où personne ne vous dérange, vous prenez une pose commode et vous respirez :
Vous inspirez en imaginant que vous attirez la lumière cosmique, cette lumière infiniment plus subtile encore que la lumière du soleil, cette quintessence impalpable, invisible, qui pénètre tout.
Vous faites pénétrer cette lumière en vous pour qu’elle circule à travers toutes vos cellules, tous vos organes… Ensuite, en expirant, vous la faites sortir de vous, vous la projetez pour illuminer, éclairer, aider le monde entier, c’est un exercice extraordinaire…/…

Bien sûr, comme vous ne l’avez pas encore expérimenté, vous n’en voyez pas la valeur. Mais c’est d’après ces méthodes que les véritables Initiés arrivent à se purifier, à se sanctifier. Et même si les humains sont incapables de sentir cette pureté, d’autres créatures dans le plan astral ou mental la sentent. Car lorsqu’un être purifié passe quelque part, il projette dans l’espace des étincelles et des particules puissantes et lumineuses.

 

Le souffle, c’est le commencement et la fin.
La vie commence par une inspiration et finit par une expiration.

 

LA RESPIRATION, DIMENSION SPIRITUELLE ET APPLICATIONS PRATIQUES :
Omraam Mikhaël Aïvanhov – Editions Prosveta – N° 303

Pour aller plus loin : Principe Taoïste, la respiration

desirdetre.com

One Response
  1. Merci Marie pour cet article très complet. En sophrologie, la respiration est un élément fondamental et préalable à toute décontraction du corps et du mental. Dans ma pratique, j’invite chacun à expérimenter la respiration abdominale (= respiration profonde) et également le prana (qui peut être traduit par : le souffle de vie) et au cours duquel on peut « visualiser » le trajet de notre souffle et la diffusion de ses bienfaits à toutes les cellules de notre corps.
    http://sylviesophrologie.com/category/blog/
    Belle journée,
    Sylvie.

Leave a Reply

Votre avis est le bienvenu