Je marche vers moi

La marche est à la portée de tout individu et chaque pas est une découverte vers un nouveau paysage. La nature réserve sa beauté à ceux qui en payent le prix, elle permet de se reconnecter à soi, à son corps et à ses émotions, à la vie animale et végétale.
Marcher procure un sentiment d’émerveillement et de gratitude, nous permettant de voir ce que, par habitude, nous ne regardons plus. La nature nous donne ce sentiment profond de n’avoir plus besoin de rien.

Au contraire de la société de consommation qui nous pousse à désirer sans cesse ou convoiter des biens matériels pour combler nos manques. Tous ces plaisirs « facilement » accessibles ne font que satisfaire temporairement nos besoins et nous laisse, après quelques temps, dans un immense sentiment de frustration. Pourquoi ? Parce qu’une fois un désir comblé, nous allons rapidement convoiter un autre bien, créant une course sans fin.

Il suffit de regarder un enfant à qui l’on offre un cadeau, ses parents ont la réelle volonté de lui faire plaisir mais l’enfant va associer le bonheur au fait de recevoir quelque chose de l’extérieur. Après quelques années d’application de cette méthode, cela devient une croyance : Le bonheur ne résulte que des cadeaux ou des biens matériels extérieurs.

Ces illusions nous empêchent de vivre la vie que nous souhaitons au plus profonde de nous-mêmes. La vérité est que la joie vient de l’intérieur et qu’en marchant je la retrouve.

Michel Bertolotti

 desirdetre.com

2 Responses
  1. Bonsoir, quelquefois j’aimerais marcher en plein bois, toute seule et méditer mais à l’heure actuelle c’est dangereux et franchement j’ai peur.

  2. Depuis que je suis petite j’aime être dans la nature. Maintenant j’ai 57 ans et si je ne marche pas en pleine nature ça me manque énormément. J’ai un gros chien et ça aide contrairement à Marianna qui a peur de se promener seule.
    Mais dans mon village il y a ce qu’on appelle des « viandars », ces chasseurs qui tuent tout ce qu’ils trouvent et cela me perturbe et m’empêche de profiter pleinement. Je souffre de voir la cruauté avec laquelle ils traquent et abattent ces animaux, pour rien la plupart du temps puisqu’ils ne les mangent pas. Cette semaine ils ont traqué un renard et l’on blessé grièvement il a hurlé pendant 10 mn avant qu’ils l’achèvent au couteau en rigolant. Je ne supporte plus cette situation et ça m’empêche de vivre. Je vends ma maison pour fuir ces abrutis mais je sais que ces animaux qui pourraient vivre tranquille sans l’homme continuerons a être traqués et ça ne règle pas le problème. Les lois ne sont plus respectées et les élus vendus aux lobbys de la chasse ne font rien pour protéger la faune sauvage alors que leur territoire se réduit drastiquement. COMMENT VIVRE AVEC CA???

Leave a Reply

Votre avis est le bienvenu