Sagesses du monde

Les 10 commandements paradoxaux

 Les gens sont déraisonnables, illogiques et égocentriques. Aimez-les quand même.
Si vous êtes désintéressé, les gens vous prêteront des motifs égoïstes et calculateurs. Soyez désintéressé quand même.
Si vous réussissez, vous gagnerez de faux amis et de vrais ennemis. Réussissez quand même.
Le bien que vous faites aujourd’hui sera oublié demain. Faites le bien quand même.
L’honnêteté et la franchise vous rendent vulnérable. Soyez …

Sagesses du monde

Notre peur la plus profonde

« Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne sommes pas à la hauteur.
Notre peur fondamentale est que nous sommes puissants au-delà de toute limite.
C’est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraye le plus.

Nous nous posons la question :
« Qui suis-je moi, pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux? »
En fait qui …

Sagesses du monde

Ce qui est, est

Nous ne souffrons que lorsque nous croyons une pensée qui conteste ce qui est. Lorsque l’esprit est parfaitement clair, ce qui est est ce que nous voulons. Si vous voulez que la réalité soit différente de ce qu’elle est, vous pourriez tout aussi bien essayer d’apprendre à un chat à aboyer. Vous pourriez essayer et …

Sagesses du monde

L’esprit de compassion

L’esprit de compassion selon Marc de Smedt

Le bouddha disait qu’il fallait développer « l’esprit de compassion » non seulement envers nos semblables mais aussi envers tout ce qui est animé ou inanimé, plantes, animaux, minéraux, bref l’univers entier. En cela il était le premier écologiste.

Pourtant à chaque fois que ce terme est utilisé, …

Sagesses du monde

Les cycles et les saisons

Sur l’année,  nous passons par différents cycles que l’on peut toujours associer aux saisons. Un cycle complet comprend une phase de croissance et une phase de décroissance. La nature agit de la même façon, nous pouvons l’observer pour mieux comprendre notre façon de fonctionner.

Deux grandes phases caractérisent la nature :
L’activité :

Le printemps : C’est l’éveil de la …

Sagesses du monde

Invincible

Ce poème fut écrit en 1875 par William Henley, sur son lit d’hôpital, suite à son amputation du pied et à la douleur consécutive.

Dans les ténèbres qui m’enserrent,
Noires comme un puits où l’on se noie,
Je rends grâce aux dieux quels qu’ils soient,
Pour mon âme invincible et fière,

Dans de cruelles circonstances,
Je …

Les enseignements d'Osho
Sagesses du monde

Les enseignements d’Osho

Quels sont les différents niveaux de paix pour Osho ?

Il y en a un que vous pouvez produire rien qu’en le sentant, rien qu’en vous donnant la profonde suggestion que vous êtes paisible; c’est le premier niveau.
Le second, c’est celui dont vous prenez brusquement conscience. Vous ne le créez pas; mais il n’arrive …

Sagesses du monde

La parabole du papillon

Un homme trouve le cocon d’un papillon. Un jour, il voit une petite ouverture apparaître et il passe plusieurs heures à observer le papillon qui essaie de sortir par le petit trou. Puis soudainement, le papillon ne semble plus faire de progrès. C’est comme s’il était à la limite de sa capacité et …

Sagesses du monde

Charte pour la terre et l’humanisme

Ces propositions réinventent « un modèle de société pour proposer une alternative au monde d’aujourd’hui. Pour que le temps arrête de n’être que de l’argent, pour que le silence redevienne merveilleux, pour que la logique du profit sans limites cède face à celle du vivant, pour que les battements de nos cœurs ne sonnent …

Sagesses du monde

J’ai appris

J’ai appris que l’amour peut arriver par surprise ou mourir en une nuit.
Que de grands amis peuvent devenir de parfaits inconnus, et qu’au contraire,
un inconnu peut devenir un ami pour la vie.
Que le « jamais plus » n’arrive jamais et que « pour toujours » a une fin.
Que celui qui veut, peut et y arrive.
Que celui qui prend des …

Sagesses du monde

Le pot fêlé

Une vieille dame chinoise possédait deux grands pots, chacun suspendu  au bout d’une perche qu’elle transportait, appuyée derrière son cou.

Un des pots était fêlé, alors que l’autre pot était en parfait état  et rapportait toujours sa pleine ration d’eau. À la fin de la longue  marche du ruisseau vers la maison, …