Je choisis, j’agis, je vis !

Le jour de mon arrivée sur cette terre fut un grand jour : Tout était possible ! Devenir, danseuse, présidente, blonde, tueuse ou nonne… Bref, toutes les voies se sont ouvertes ce jour-là. Toutes les potentialités étaient à leur maximum…
Mais ça n’a pas duré.
Pourquoi ?
Parce que c’était impossible. Impossible d’être blonde et brune en même temps, voilà.

Comment réduire ces possibilités trop nombreuses ?

En faisant des choix. Etre vivant, c’est d’abord devoir survivre et pour cela il y a des choix à faire constamment.

  • Je veux aller au travail en tutu rose ? Bien évidemment que oui, ma crédibilité n’en sera pas entamée…
  • Je fais réparer mes freins de voiture ou j’attends un peu ? Comme ça, pour voir…

Ces choix m’amènent à comprendre la loi des causes et des conséquences. Ce sont des passages obligés de la vie humaine.
C’est compliqué parce que dans le choix, je m’abandonne à une possibilité et surtout, j’abandonne l’alternative. Je peux avoir horreur de choisir parce que ça implique une perte. Alors qu’en fait, c’est comme au poker, je joue, je me jette à l’eau, j’accepte de perdre.

Pour prendre une décision

  • Il faut une problématique ou au moins s’en apercevoir.
  • Examiner les possibilités, les issues, le chemin qui va mener à la solution.
  • Faire une évaluation des risques, des avantages, des inconvénients.
  • Si on ne voit pas les solutions, un tiers peut toujours aider à y voir plus clair.

Au moment crucial du choix, mon côté duel rend la situation difficile. Je sais aujourd’hui qu’il n’y a pas de mauvais ou de bons choix. Il y a  des inconvénients et des avantages à tout.

  • Je me marie/ Je ne me marie pas
  • Avec le blond / Avec le brun
  • Je me lève ce matin/ Je ne me lève pas ce matin
  • Je mets un tutu / Je mets un tailleur

Quand je suis vraiment embêtée pour me décider, je tire à pile ou face. Ca calme le jeu.

Mettre en œuvre

Quand on a (enfin) choisi, il faut agir, ça prend du temps de passer à l’acte, mais c’est juste humain de traîner les pieds avant de se lancer. Une chose est sûre, moins je choisis, moins j’agis et plus j’ai un sentiment d’échec, de paralysie au fond de moi.

En médecine chinoise, il est dit que le Foie et la Vésicule Biliaire gèrent la capacité à prendre les décisions. Le foie permet de trancher, la VB permet le passage à l’acte.

Plus on fait de choix, plus on apprend par l’expérience et plus on élève sa conscience. Il n’y a rien de pire que de ne rien faire. Ce qui compte c’est choisir, prendre des décisions et agir. Quelle que soit la difficulté.

Marie Bertolotti

desirdetre.com

One Response
Leave a Reply

Votre avis est le bienvenu