Et si je lâchais mon pouvoir ?

Les hasards de la vie, le privilège de l’âge, ma position sociale, la caste à laquelle j’appartiens, l’argent que je possède ou encore la considération que l’on a pour moi me permettent d’exercer une certaine autorité sur les gens qui m’entourent.

Ce pouvoir doit être surveillé, je ne dois en user qu’avec indulgence et compréhension. Un jour, il s’éteindra pour ensuite ressusciter (ou pas). C’est la loi des cycles et des équilibres.

Chaque expérience de la vie est comme une porte ouvrant sur une nouvelle vie. C’est une floraison mais celle-ci n’est qu’éphémère et sera tôt ou tard remplacée par une autre potentialité.

Je ne garderai pas mon pouvoir, je dois m’y préparer. Et même, je dois être capable de le lâcher volontairement.

« Rien n’est permanent, sauf le changement ». Héraclite.

Au fond, il s’agit juste d’accomplir son propre destin et considérer les choses passagères à la lumière de l’éternité.

Comment éviter de tomber dans l’abus de pouvoir ? Suivez le lien…

Marie Bertolotti

desirdetre.com

Leave a Reply

Votre avis est le bienvenu