Connaissez-vous les bienfaits du coaching en marchant ?

C’est en “tombant” sur le site d’un thérapeute belge qui proposait à ses clients d’aller marcher dans le parc voisin pour leur séance, que m’est venue l’idée du coaching en marchant. Dès lors, j’ai constaté que nombreux sont les coaches à proposer cette approche, très répandue en Europe du Nord et en France maintenant.

J’aime marcher, être au grand air, au contact de la nature. J’avais envie d’allier ce plaisir à mon activité, d’autant que le cadre où je vis s’y prête merveilleusement.

Vous avez sûrement déjà observé que lorsque votre corps est en mouvement, pendant une activité physique notamment, vos pensées ne suivent plus leur cours habituel de ressassements et de ratiocinations. Soit votre esprit gambade, faisant émerger des solutions inattendues à un problème, soit il est focalisé sur vos gestes, vous donnant l’impression que vous avez la tête vide. Dans tous les cas, il ne suit plus forcément les mêmes circuits.

C’est ce qui se produit durant une séance de coaching en marchant. Le fait de se trouver dans la nature, en mouvement et non plus entre 4 murs devenus familiers (celui du bureau du coach) et assis dans un fauteuil, favorise un changement de repères et une ouverture de l’esprit très profitables. N’est-ce pas ce que nous faisons quand nous allons courir ou marcher pour nous aérer les neurones et trouver des solutions à un problème ? Le coaching en marchant met à profit cette dynamique.

Le rythme est celui de la promenade, même si je m’adapte à l’allure de chacun. Ces séances sont d’une durée d’une heure trente à deux heures maximum. Ce rythme est donc à doser finement, car il ne s’agit pas de s’essouffler, ni de se fatiguer (l’effet stimulant serait perdu), ni non plus d’étirer le temps, ce qui nuirait à la dynamique du coaching.

Ainsi, je garde un souvenir marquant de la première cliente E. à qui j’ai proposé ce type de séance de travail. Assez rapidement après le début de la marche, le fait même de s’émerveiller de ce qu’elle voyait, lui a donné de la distance par rapport aux questions sur lesquelles elle travaillait. Par exemple, le panorama que lui offrait la vue depuis une colline, l’a invitée à considérer le problème d’un autre point de vue précisément, plus large, offrant plus de possibilités. Alors qu’elle se délectait des paysages que nous traversions (prairies, bois, bords d’un cours d’eau) elle a observé que l’effet du questionnement que je lui proposais se trouvait comme amplifié par le cadre naturel dans lequel nous évoluions.

C’est ainsi qu’elle s’est sentie se délester de croyances et de schémas de pensée qui la freinaient. En effet, la marche accompagne, suit, le cheminement intérieur qui s’amorce grâce au questionnement.

Ce que je n’avais pas prévu c’est qu’au terme de cette séance, E. poserait un regard neuf non seulement sur elle et ses questions, mais aussi sur la nature qui l’entoure.

Géraldine Giboyau

Psychologue et Coach

Dans le Calvados (proche Lisieux), en Normandie

+33 6 66 22 14 25

geraldine@lavoieouverte.com

https://www.lavoieouverte.com

Abonnez-vous aux clés du Week-End fleur tulipe rouge

 

 

 

 

 

 

One Response to “Connaissez-vous les bienfaits du coaching en marchant ?”
  1. Marie-Pierre R. Répondre

    bonjour,
    Merci pour cet article sur le coaching en marchant par Géraldine. C’est très intéressant. Du coup, j’ai été voir son blog et je me suis abonnée à la newsletter.
    Merci pour vos articles en général. Cela m’enrichit sur des sujets nouveaux ou pas et m’ouvre à la réflexion. Belle journée. Marie-Pierre

Votre avis est le bienvenu