Comprendre avant tout

Imaginez que vous ayez des problèmes de vue. Vous vous rendez chez l’ophtalmologue. Vous lui expliquez brièvement votre cas. Il ôte alors ses lunettes et vous dit : « Prenez celles-ci. J’en ai une paire de rechange à la maison. Elles m’ont rendu de très grands services. »

Vous chaussez ses lunettes et, bien entendu, vous répliquez aussitôt : « C’est pire que tout, je n’y vois rien. » L’ophtalmologue aura beau insister en répétant que ses lunettes lui étaient très utiles et qu’elles vont vous rendre la vue, vous n’y verrez pas plus clair pour autant. Vous repartirez en éprouvant une certaine méfiance. Un ophtalmologue qui prescrit des verres sans même avoir fait de diagnostic ? C’est impensable.

un chat avec des lunettes

chat à lunettes

Pourtant, combien de fois agissons-nous de la sorte ?
Exemple : Ce dialogue entre un parent et son enfant ne vous rappelle-t-il rien ?

– Qu’est-ce que tu as ? Tu sais, tu peux me le dire. Je sais que ce n’est pas facile. Mais vraiment je peux comprendre.
– Non, laisse-moi. Tu vas encore trouver que je suis ridicule.
– Mais non. Tu sais que je t’aime plus que tout. Pourquoi as-tu l’air si triste ?
– J’en ai marre de mes études !
– Tu en as marre de tes études ? Mais enfin, tu te rends compte que les études, c’est ton avenir. Tu devrais essayer de faire un peu plus d’efforts. Regarde ta sœur. tu sais, tu devrais essayer de mener une vie plus disciplinée, ça t’aiderait. Alors qu’est-ce qui ne va pas exactement ?

Nous avons trop tendance à nous emballer, à donner des conseils avant même de connaître le fond du problème. Pour résumer le principe essentiel que j’ai retenu de mes recherches sur la communication interactive, je dirai ceci : « Cherchez à comprendre avant de vous faire comprendre. » Ce principe est la clé de toute relation constructive.

Stephen R. Covey
Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent.


Illustration

Le langage logique est agressif, il prête à discussion, il est violent. Quand je l’utilise, j’agresse votre pensée. J’essaie de vous convaincre, de vous convertir, de faire de vous une marionnette. Mon argument est « juste » et « vous avez tort ».

Le langage logique est égocentrique : J’ai raison et vous avez tort, je dois le prouver. Je ne me préoccupe pas de vous, je me préoccupe de mon moi et mon moi a « toujours raison ».

Le langage d’amour est entièrement différent. Je ne me soucie pas de mon moi, je me soucie de vous. Je ne cherche pas à prouver, à renforcer mon moi. Je veux vous aider. J’ai envie de vous aider à croître, à vous transformer, à re-naître.

Dans le langage d’amour, ce qui est dit n’est pas important. C’est plutôt la façon dont on le dit qui compte. Le contenant, le mot, n’est pas important. Le contenu, le message, est plus important. C’est une discussion cœur à cœur, et non un échange d’esprit à esprit. Ce n’est pas un débat. C’est une communion.

Osho Rajneesh


desirdetre.com

EnregistrerEnregistrer

Leave a Reply

Votre avis est le bienvenu