Principe Taoïste : Prendre le temps

La lenteur du changement

L’évolution intérieure est lente, elle s’oppose aux objectifs, aux résultats, à la rapidité, à la compétition. J’accepte que tout prenne du temps, l’être humain change lentement. C’est ainsi.
Ce n’est donc pas la peine de commencer un travail intérieur si je ne suis pas prêt à y laisser 20 ans de ma vie.
Et si vous rencontrez un personnage capable de devenir rapidement ce que vous souhaitez qu’il soit… Attention, tentative de séduction ! Le changement ne durera pas.

Il faut savoir qu’au minimum, un enseignement doit se faire sur 12 ans, c’est le cycle moyen.  Or la motivation change en une décennie, quelque soit la formation. On est à fond au départ puis on arrête, on voit les choses autrement.
C’est normal, j’accepte la pause, je la vis et je reviendrai à l’enseignement différent.  De même, j’accepte que les fruits, les résultats viendront plus tard. La satisfaction ne sera pas immédiate.

Les cycles

Prendre son temps signifie intégrer les cycles de l’univers et du temps. Il existe les cycles journaliers, lunaires, annuels, de 7 ans, de 12 ans, de 5 ans. De nombreux cycles se superposent : affectivité, sommeil, maladie, immunité…
Certaines expériences ou personnages reviennent régulièrement dans ma vie ? J’accepte que les épreuves vont se représenter parce que je n’apprends jamais en un seul cycle :

  • Le 1er me montre le problème
  • Le 2ème je comprends que je dois changer
  • Le 3ème ma solution est incorrecte
  • Le 4ème ou 5ème ou 6ème ma solution est correcte
  • Enfin le dernier cycle : La vie va me tester !

Si un problème revient, ça peut être décourageant mais ce n’est pas parce que je n’ai pas avancé, c’est au contraire que je peux encore progresser sur le sujet.
Il peut m’arriver de croire que rien n’avance dans un cycle, c’est en fait une période fondamentale. La graine commence sa poussée sous terre, on n’y voit rien !

Les objectifs

C’est difficile de gérer un objectif à 20 ans, il faut donc d’abord vivre le moment présent, ralentir et oublier l’objectif. Je prends le temps, je profite vraiment et du coup, je progresse plus vite intérieurement. Quand je ne comprends pas quelque chose, je ralentis, ça décuplera la compréhension globale.

L’important est le chemin. Je ne m’intéresse pas aux résultats.
Et quand j’obtiens un résultat, ce n’est pas grave, ça va passer ! (Humour du Taoïste…)

 Extrait de « Mettre en pratique le pouvoir du moment présent » de Eckhart Tolle

« Demandez vous s’il y a de la joie, de l’aisance de la légèreté dans ce que vous entreprenez. Changez en les modalités de vos actions s’il n’y en a pas.
Voyez si vous pouvez accorder plus d’attention au « faire » qu’au résultat que vous cherchez à atteindre. Soyez totalement dans votre action. Alors la vie deviendra joyeuse et facile.
Ne vous préoccupez pas des résultats de vos actions, accordez simplement votre attention à l’action elle-même. Le résultat arrivera de lui-même.
Laissez mourir le passé à chaque instant. Vous n’en avez pas besoin. Sentez votre présence. »

 

A lire : Les 8 grands principes en 1 seul article

Tiré de l’enseignement donné au Cercle Taoïste Lyon

Marie Bertolotti desirdetre.com

 

2 Responses
  1. Bonjour, vraiment très beau et très bon et très vrai. J’ai commencé à 48 ans à chercher à comprendre les défaites de ma vie affective. J’ai trouvé, je suis guéris aujourd’hui, j’alimente toujours cette petite graine que j’ai semé en moi. J’ai 60 ans et je suis devenue comme un vieux chêne,bien solide, grand et bien ouvert à la vie. Merci aussi à toutes vos écritures sa fait partie aussi de mon développement.

    • Marie Bertolotti

      Merci à vous Marianna, vous êtes une de mes plus fidèles lectrices, c’est un honneur ! Se mettre en chemin est difficile mais après c’est du plaisir chaque jour, je vous comprends, je l’ai aussi vécu. Belle route à vous !

Leave a Reply

Votre avis est le bienvenu