Contes du monde

Ne vous attachez à rien, pas même à la vérité.

Un maître Zen contemporain est sur son lit de mort.
Ses disciples sont rassemblés autour de lui, du plus ancien au plus novice.

Le disciple le plus ancien se penche pour demander au maître mourant s’il a un dernier conseil à leur communiquer.
Le vieux maître ouvre très lentement les yeux, et murmure d’une voix à peine audible …

Contes du monde

Les anges de la vieille

C’était une vieille paisible. Ses yeux d’enfant riaient toujours. Elle vivait seule dans son mas, avec quelques poules et sa chèvre. Tous les soirs, de Pâques à Toussaint, elle allait passer la veillée chez ceux de la ferme voisine. Quand il fallait aller au lit, après une heure de tricot, de tisane et de papotage, …

Contes du monde

Je ne sers à rien ?

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt.
Tous les animaux, terrifiés et atterrés, observaient, impuissants, le désastre.
Seul un petit Colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes d’eau dans son bec pour les jeter sur le feu.
Au bout d’un moment l’éléphant et le zèbre, agacés par ses agissements dérisoires, lui dirent :
-« Colibri …

Contes du monde

L’horrible Yamamba

Il était une fois deux moines, qui s’en allaient rejoindre leur couvent près d’Edo. Ils avaient été retardés par un couple de paysans, qui leur avait demandé de bénir leur fils nouveau-né, et leur maison, et le troupeau.
Ils avaient bu par politesse et charité de cœur, une ou deux coupes de saké.
Maintenant ils …

Contes du monde

Le maître incomparable

C’était un professeur paisible, à la politesse subtile, aux manières de grand seigneur. Pourtant, allez savoir pourquoi il avait pris à son service le plus mauvais des serviteurs qui se puisse voir ici-bas.
Grossier, sale, rogneux, une vraie catastrophe. Il rabrouait les invités, détestait qu’on lui donne un ordre, servait mal, râlait contre tout, se …

Contes du monde

Maître Saï et son Excellence

Son Excellence, monsieur le gouverneur, Musho Keishu est en voyage ; il chemine au pas lent de ses porteurs vers Kamakura, la grande capitale shôgunale. Confortablement adossé aux coussins de soie, les mains posées sur son petit ventre rond qui tressaute aimablement au rythme de sa litière, Monsieur le gouverneur somnole un peu …

Contes du monde

Le roi devenu fou

Un ministre dit a son roi :
– La récolte est empoisonnée par un champignon, l’ergot de seigle. Ceux qui en mangeront deviendront fous.
– Eh bien, il faut avertir les gens afin qu’ils n’en consomment pas, dit le roi.
– Mais, répond le ministre, il n’y a rien d’autre à manger et si on ne leur …

Contes du monde

L’érudit et l’idiot

Un moine zen vivait avec son frère borgne et idiot. Un jour, alors qu’il devait s’entretenir avec un théologien fameux, venu de loin pour le rencontrer, il se trouva dans l’obligation de s’absenter.
Il dit alors à son frère :
– « Reçois et traite bien cet érudit ! Surtout ne lui dit pas un mot et tout ira …

moines
Contes du monde

Les deux moines et la jeune fille

Deux moines zen s’apprêtaient à traverser une rivière à gué, lorsqu’arriva une belle jeune fille.
Elle aussi souhaitait traverser, mais elle était effrayée par la violence du courant.
Alors l’un des moines la prit en souriant sur ses épaules et la porta de l’autre côté de la rivière.

Son compagnon fulminait : un moine ne doit pas toucher le …

un petit agneau dans l'herbe
Contes du monde

Pourquoi mon Dieu ?

Samuel est vieux, fatigué, râleur comme toujours, amer comme jamais. Il a décidé, ce jour-là, de demander des comptes à Dieu. « Après tout, se dit-il, j’ai le droit de savoir ce que je Lui ai fait pour qu’Il m’ait imposé l’absurdité de vivre. »

Et s’adressant au Tout-Puissant :- Pourquoi ne me parles-Tu …

tête du prince
Contes du monde

Le garde-fou

Le prince de Tsinn festoyait avec ses courtisans. Le repas avait été bien arrosé.
Le souverain, quelque peu éméché, tenait des propos décousus et parfois bien extravagants auxquels ses favoris répondaient par d’onctueuses flatteries.
Soudain, le prince étira ses manches flottantes, poussa une exclamation de contentement et déclara:
– Il n’y a pas plus grand bonheur …