Aimez intensément

« L’amour signifie une qualité d’amitié pure, où vous ne voulez rien de l’autre, où vous êtes simplement heureux, parce que l’autre existe, la simple présence de l’autre vous donne de la joie. Ce n’est pas qu’il vous fasse quelque chose ou qu’il vous soutienne -financièrement, physiquement – où qu’il soit d’une façon ou d’une autre un support à la joie, non ; sa seule présence suffit.

Quand vous commencez à vous réjouir de la présence d’une personne, alors l’amour est là. Vous ne voulez pas l’utiliser. Au moment où vous commencez à l’utiliser, l’amour a disparu. Alors, il ne s’agit plus que de ruses politiques. C’est simplement de l’exploitation : vous continuez de parler d’amour et derrière cette façade, vous continuez d’exploiter la personne.

Si vous avez connu l’amour avec une personne, vous avez connu l’amour pour tous. Alors cette personne devient la porte de tous. alors il n’est plus nécessaire de chercher, il n’est plus nécessaire de changer d’amoureux, alors un est suffisant, plus que suffisant. Alors, le coeur est rempli et vous pouvez bénir l’existence toute entière.

C’est la qualité la plus basse de l’amour qui ne cesse de rechercher, de changer, d’aspirer. Plus l’amour est élevé, plus il est centré.

L’amour est comme un oiseau libre d’aller partout, le ciel tout entier est sa liberté. Vous pouvez attraper l’oiseau, vous pouvez le mettre dans une belle cage dorée, et l’on pourrait penser que c’est le même oiseau que celui qui volait en liberté et qui avait le ciel tout à lui. Ce n’est le même oiseau qu’en apparence, ce n’est pas lui, vous l’avez tué. Vous lui avez coupé les ailes. Vous lui avez pris son ciel. Et les oiseaux se fichent de votre or : aussi précieuse soit-elle, votre cage est une prison.

Et c’est ce que nous faisons de notre amour : nous fabriquons des cages dorées. Nous avons peur, parce que le ciel est immense, peur que l’oiseau ne revienne pas. Pour le tenir sous contrôle, nous devons l’emprisonner. C’est ainsi que l’amour devient mariage.

L’amour est un oiseau qui vole : le mariage est un oiseau dans une cage dorée. Et l’oiseau, à coup sûr, ne pourra jamais vous pardonner. Vous avez détruit toute sa beauté, toute sa joie, toute sa liberté.

Les amoureux ont toujours peur. Ils ont peur parce que l’amour vient comme la brise. Vous ne pouvez le créer, ce n’est pas quelque chose que l’on fabrique – il vient. Mais tout ce qui vient de lui-même peut aussi repartir de lui-même ; c’est un corollaire naturel. L’amour vient, et les fleurs s’épanouissent en vous, les chansons vous montent dans le coeur, l’envie de danser… mais avec une peur cachée. Que se passera-t-il si cette brise qui vous est venue, fraîche et parfumée, vous quitte demain ?… Car l’existence ne se limite pas à vous. Et la brise n’est qu’une invitée : elle restera chez vous aussi longtemps qu’elle en aura envie, et elle pourra partir d’un moment à l’autre.

Ceci crée une peur chez les gens, et ils deviennent possessifs.

On devrait s’aimer, aimer intensément, aimer totalement, et ne pas se soucier du lendemain. Si l’existence a été si merveilleuse aujourd’hui, faites-lui confiance : demain elle sera encore plus belle et plus merveilleuse. A mesure que grandit votre confiance, l’existence se montre de plus en plus généreuse à votre égard. Elle déversera plus d’amour sur vous. Elle fera pleuvoir sur vous encore plus de fleurs de joie et d’extase.

Aimez intensément, totalement, et vous ne penserez jamais à créer d’asservissement, de contrat. Vous ne penserez jamais à rendre quelqu’un dépendant. Si vous aimez, vous ne serez jamais cruel au point de détruire la liberté de l’autre. Vous l’aiderez, vous élargirez son ciel.

C’est le seul critère de l’amour : il donne la liberté et il donne inconditionnellement. »

Osho

desirdetre.com

Leave a Reply

Votre avis est le bienvenu