Le voyageur et le paysan

Le Bouddha disait que notre ennemi est souvent notre meilleur maître, car il nous révèle à nous-mêmes mieux que ne peut le faire un ami complaisant.

Un homme, sur son chemin, rencontre une lourde charrette renversée qui lui barre la route. Le paysan qui conduit la charrette demande au voyageur de l’aider à la redresser. Comment deux hommes pourraient-ils soulever une charge aussi formidable ? se demande l’homme.

Il répond : – C’est inutile, je ne peux pas.
Le paysan se met alors en colère : – Tu peux parfaitement, mais tu ne veux pas ! Voilà la vérité : Tu ne veux pas !

Touché, le voyageur se met au travail. Il trouve des planches et aide le charretier à les glisser sous les roues. Puis les deux hommes se servent d’un levier, pesant de toutes leurs forces.
La charrette oscille, bouge, ils parviennent enfin à la relever. Le paysan caresse les flancs de ses bœufs qui halètent, et remet en place le chargement. La charrette, un peu plus tard, tirée par les bœufs se remet en marche.

Le voyageur dit au paysan : – Permet moi de te suivre un peu.
– Mais avec plaisir. Accompagne-moi !

Ils se mettent à marcher côte à côte. Après un moment de silence, le voyageur demande au paysan:
– Comment as-tu pu penser que je ne voulais pas ?
– Je l’ai pensé, justement parce que tu as dit que tu ne pouvais pas. Personne ne sait qu’il ne peut pas faire quelque chose avant d’avoir essayé.
– Mais comment as-tu pu penser que je pourrais le faire ?
– C’était juste une idée comme ça.
– Qu’est ce que ça veut dire : » Une idée comme ça » ?
– Mais que tu insistes ! Tu veux vraiment savoir ? Et bien, ça m’est venu quand j’ai vu qu’on t’avait envoyé à ma rencontre.
– Tu crois donc, demanda le voyageur, que ta charrette s’est renversée pour que je puisse t’aider ?
– Et pour quelle autre raison, mon frère ? dit le paysan.

Un "j'aime" c'est comme un sourire ou un merci. Aidez-nous à nous faire connaitre. ♥ Merci !                         desirdetre.com
Leave a Reply

Votre avis est le bienvenu